Le chef du Parti québécois Jean-François Lisée et son épouse Sylvie Bergeron, en campagne à Québec, mardi.

Troisième lien: Jean-François Lisée s'en remet aux experts

QUÉBEC — De passage à Québec, le chef péquiste Jean-François Lisée s'est prêté mardi à l'exercice de répondre aux questions insistantes des animateurs et des auditeurs de la Capitale-Nationale, qui l'ont notamment interrogé sur le fameux troisième lien entre Québec et Lévis, ou sur la crise de confiance de la population envers les politiciens.

«Les gens qui sont tannés de se faire remplir comme des valises par des promesses électorales», a lancé un auditeur à l'émission du controversé animateur Jeff Fillion.

«Pourquoi vous êtes tous à genoux devant les lobbys», a ajouté un autre.

M. Fillion n'a toutefois pas participé à la tribune téléphonique, un de ses collègues relayant les appels et les messages.

Pendant cette heure de ligne ouverte, le chef péquiste s'est aussi fait questionner sur la souveraineté, sur les gaz de schiste et sur la taxe de bienvenue.

«La taxe de bienvenue, je la déteste», a déclaré M. Lisée. Le chef péquiste a toutefois affirmé que si elle était abolie, il faudrait trouver un moyen de dédommager les municipalités qui perdront ces revenus.

Une dame lui a suggéré de «faire du ménage dans la fonction publique»; une proposition qu'a semblé écarter le chef péquiste.

«De penser qu'il y a un trésor caché là-dedans... ça n'existe pas», a-t-il déclaré.

Troisième lien

M. Lisée s'est aussi fait demander de préciser sa position sur le troisième lien à Québec, un sujet incontournable dans la région. Le chef péquiste attend de voir les conclusions des études sur le sujet avant de prendre position.

Quelques minutes plus tôt, au FM93, l'animatrice Myriam Ségal constatait son «scepticisme» sur la question.

«Je pense qu'il faut laisser les experts travailler sur l'opportunité», a-t-il martelé.

«Je ne veux pas décider à la place des experts.»

En point de presse en matinée, Jean-François Lisée a expliqué pourquoi il avait accepté de participer à l'émission de Jeff Fillion.

«Ce n'est pas une entrevue avec Jeff Fillion, c'est une heure de radio au moment de l'heure d'écoute de Jeff Fillion qui est quand même assez importante», a-t-il indiqué.

M. Lisée a toutefois laissé entendre qu'il aurait accepté d'accorder une entrevue à M. Fillion malgré tout.

«Je suis allée une couple de fois dans le passé, c'est toujours intéressant, personne change de poste au moment où M. Fillion et moi débattons», a-t-il ajouté.