Le Parti nul sur les bulletins de vote dans Roberval et Dubuc

Le Parti nul est bien représenté dans la région. Deux des 18 candidats de la formation se trouvent au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Le premier octobre prochain, les électeurs pourront accorder leur vote à Lynda Lalancette et Line Bélanger qui représentent le parti dans leur circonscription respective de Roberval et de Dubuc afin d’offrir une autre option aux citoyens qui ont l’intention d’annuler leur vote. 

Lynda Lalancette a émis un bref communiqué vendredi matin afin d’annoncer sa candidature et de souligner sa présence sur les bulletins de vote. Elle a rappelé aux électeurs de voter pour leur candidat préféré et a invité ceux qui ont l’intention d’annuler leur vote à se manifester en votant «Nul». Elle souligne que le Parti nul existe pour «mettre à jour un malaise démocratique dont il faut tenir compte». 

Sur son site Web, le Parti nul se décrit comme une façon de traduire l’insatisfaction populaire et de permettre qu’elle puisse être prise en compte dans les résultats électoraux. 

«Pourquoi un Parti nul? Parce que l’électeur ne dispose d’aucun moyen d’exprimer son vote de manière à signifier sans équivoque son insatisfaction à l’égard des partis politiques, du système électoral ou des institutions politiques en général. D’une part, l’abstention consiste à ne pas se prévaloir de son droit de vote, ce qui, même lorsqu’il s’agit d’un geste de protestation volontaire et réfléchi, risque toujours d’être interprété comme un simple désengagement politique ou, pire encore, comme un acquiescement tacite à la situation sociale et politique actuelle. D’autre part, le bulletin de vote délibérément annulé sera assimilé à la catégorie des « votes rejetés », non considérés dans le résultat de l’élection», explique-t-on. 

«Le Parti nul propose de présenter un candidat nul dans chaque circonscription électorale. Ainsi, une case « Parti nul », symbolisant l’annulation du vote, apparaîtra sur chaque bulletin de vote, permettant aux électeurs désireux d’exprimer leur insatisfaction d’être réellement considérés dans le résultat de l’élection.»

Dix-huit circonscriptions ont un candidat nul pour les élections générales 2018. Le parti fondé en 2009 avait 24 représentants en 2014, année où il avait récolté 7539 votes.