Près de 40 % des personnes qui ont été élues en 2014 ne sont pas sur les rangs en ce début de campagne électorale.

L’Assemblée nationale changera de visage

C’est jeudi que les élections sont déclenchées. Peu importe le parti qui prendra le pouvoir le 1er octobre, il est déjà acquis que l’Assemblée nationale changera de visage cet automne en accueillant des députés plus jeunes et un nombre record de femmes. Près de 40 % des personnes qui ont été élues en 2014 ne sont pas sur les rangs en ce début de campagne. Un survol de Patricia Cloutier

Résultats électoraux de 2014

  • 42 % Parti libéral du Québec
  • 25 % Parti québécois
  • 23 % Coalition avenir Québec
  • 8 % Québec solidaire


Nombre de députés par parti à la dissolution de l’Assemblée nationale

  • 68 Parti libéral du Québec
  • 28 Parti québécois
  • 21 Coalition avenir Québec
  • Québec solidaire
  • 5 Indépendants*


*Les Québécois n’ont élu aucun indépendant en 2014, mais des écarts de différentes natures ont fait en sorte que Gerry Sklavounos, Yves St-Denis du PLQ, Gaétan Lelièvre du PQ, et Claude Surprenant de la CAQ ont été exclus de leurs caucus respectifs. Martine Ouellet a quant à elle quitté le Parti québécois lorsqu’elle est devenue chef du Bloc québécois. Seul M. St-Denis se représente aux élections, comme indépendant. 


Nombre de députés élus en 2014 qui ne sont pas sur les rangs en 2018

  • Départs en fin de mandat: 32
  • Démissions en cours de mandat : 13
  • Décès: 2*
  • TOTAL: 47


*Jacques Daoust du PLQ et Sylvie Roy de la CAQ


Les élus actuels en chiffres

  • Moyenne d’expérience parlementaire: 8 ans et 4 mois
  • Moyenne d’âge des députés: 53 ans
  • Place des femmes: 37 députées (29,6 %)
  • Place des jeunes: 13 députés âgés entre 18 et 39 ans (10 %)


Source: Assemblée nationale du Québec


La comparaison

  • Circonscription la plus populeuse: Arthabaska:  60 338 électeurs
  • Circonscription la moins populeuse : Îles-de-la-Madeleine: 10 660 électeurs


Moyenne d’électeurs par circonscription : 48 387

Une carte électorale redessinée

En février 2017, la Commission de la représentation électorale (CRE) a établi la délimitation de 125 nouvelles circonscriptions, afin que le nombre d’électeurs québécois soit mieux réparti. En tout, 28 circonscriptions voient leurs limites géographiques touchées. La région de la Mauricie perd au change, car elle sera représentée par 4 députés au lieu de 5. L’île de Montréal perd aussi une circonscription et voit naître celle de Mont-Royal-Outremont. Ces deux changements désavantagent des députés du Parti libéral du Québec, actuellement au pouvoir. La région des Laurentides, en forte croissance démographique, voit quant à elle apparaître deux nouvelles circonscriptions : celle des Plaines et celle de Prévost. Certaines circonscriptions situées en région éloignée profitent toujours d’un statut d’exception, afin de conserver un député local. Il s’agit d’Abitibi-Est, d’Abitibi-Ouest, de Bonaventure, de Gaspé, des Îles-de-la-Madeleine, de René-Lévesque et d’Ungava.