Un sondage Mainstreet-Groupe Capitales Médias place l’ex-pdg du CHU de Québec Gertrude Bourdon deuxième dans Jean-Lesage, avec 23 % des intentions de vote.

Jean-Lesage: Bourdon toujours derrière la CAQ

L’élection de Gertrude Bourdon, ministre de la Santé désignée du PLQ, n’est pas assurée. La candidate gagne des points dans Jean-Lesage, mais pas encore suffisamment pour battre la CAQ.

Un sondage Mainstreet-Groupe Capitales Médias place l’ex-pdg du CHU de Québec deuxième, avec 23 % des intentions de vote. C’est toujours la caquiste Christiane Gamache, une candidate plus effacée qui a fait carrière en éducation, qui mène le bal avec 29 % des intentions de vote.

Le candidat de Québec solidaire Sol Zanetti passe en troisième position, avec 20 % de la faveur populaire, tandis que la péquiste Claire Vignola ferme la marche, avec 15 % d’appuis. 

«Jean-Lesage suit la tendance de la région de Québec, où la CAQ est dominante. Il n’y a rien qui nous dit qu’elle se distingue du reste de la région», commente Steve Pinkus, vice-président de Recherche Mainstreet. 

Un précédent sondage, effectué un peu avant le déclenchement de la campagne, plaçait les libéraux en troisième position, derrière Québec solidaire. Et ce, même si cette circonscription a voté depuis une dizaine d’années pour le libéral André Drolet. Il s’agit donc d’une remontée depuis le lancement de campagne de Mme Bourdon, mais pas fulgurante. 

Ce sondage a été réalisé le 10 septembre auprès de 578 personnes et comporte une marge d’erreur de 4,1 %. 

Charlevoix-Côte-de-Beaupré

La députée libérale Caroline Simard avait surpris tout le monde en 2014 en battant la première ministre sortante Pauline Marois dans Charlevoix-Côte-de-Beaupré. Le scénario pourrait être très différent cette fois-ci. Mme Simard se retrouve en troisième position, avec 21 % des intentions de vote. C’est Émilie Foster, une stratège caquiste, qui est en tête avec 40 % d’appuis, alors que la péquiste Nathalie Leclerc, de l’île d’Orléans, est deuxième avec 25 % des électeurs enclins ou décidés à voter pour elle. 

«S’ils ont été capables de défaire une première ministre, les électeurs de cette région sont capables de suivre des vagues», analyse M. Pinkus. Le sondeur croit également que cette circonscription compte des racines nationalistes, qui s’expriment lors de cette élection en faveur de la CAQ. 

Mené le 10 septembre auprès de 525 électeurs, ce sondage comporte une marge d’erreur de 4,6 %. 

Îles-de-la-Madeleine

L’archipel a souvent changé d’allégeance ces dernières années et alterné les députés péquistes et libéraux. Il semble que les Madelinots soient encore ambivalents cette fois-ci, alors qu’une chaude lutte oppose la libérale Maryse Lapierre, notaire et mentor auprès des jeunes entrepreneurs, au péquiste Joël Arseneau, ex-maire des Îles. 

Mme Lapierre récolte 32 % des appuis, alors que M. Arseneau est légèrement en avance avec 33 % des intentions de vote. Le caquiste Yves Renaud, entrepreneur en construction, est troisième avec 17 % d’appuis. Les indécis sont toutefois nombreux aux Îles-de-la-Madeleine, si bien que le portrait pourrait facilement changer d’ici le 1er octobre. 

Mainstreet a rejoint 333 électeurs par réponse vocale interactive, sur des lignes téléphoniques terrestres et cellulaires pour réaliser ce sondage le 10 septembre. La marge d’erreur se situe à 5,36 %.

+

POUR VOUS ABONNER au Baromètre Élections 2018, c'est ici. Groupe Capitales Médias et Recherche Mainstreet vous y présentent tous les jours des sondages, des données exclusives, des analyses, et des tableaux pour suivre au quotidien l'évolution des intentions de vote en vue du scrutin du 1er octobre.