La candidate pour Québec solidaire dans Sherbrooke, Christine Labrie, se dit alliée de la communauté LGBTQ+ et s’engage entre autres à assurer le financement de Fière la fête chaque année si elle est élue.

Christine Labrie veut soutenir Fière la fête

La candidate pour Québec Solidaire dans Sherbrooke Christine Labrie promet de soutenir la communauté LGBTQ+ en assurant la pérennité de Fière la fête, célébrations de la diversité qui ne tiennent qu’à un fil, en plus de fournir du financement plus important aux organismes défendant leurs droits.

Mme Labrie profite du début des activités de Fière la fête, mardi soir, pour présenter ses engagements locaux avec la communauté LGBTQ+ de Sherbrooke. D’abord, elle souhaite offrir un financement récurrent pour la fête de la fierté à Sherbrooke.

« Chaque année, ils ne sont pas certains de pouvoir revenir et repartent à zéro pour leurs démarches de financement. Ce sont des événements grand public et gratuits, c’est important pour tout le monde ce festival-là », estime la candidate solidaire.

De plus, ce soutien envers ce seul événement de diversité à Sherbrooke veut empêcher l’exode des jeunes vers les grandes villes, où les membres de la communauté LGBTQ+ ont tendance à se sentir plus accueillis qu’ailleurs.

« On associe ces causes-là à des grandes villes comme Montréal, mais c’est présent aussi en région. Il faut faire sentir à tout le monde que cette communauté-là est la bienvenue à Sherbrooke et qu’elle a sa place », insiste Mme Labrie. 

Dans la même lancée, la candidate souhaite augmenter le nombre d’organismes LQBTQ+ financés par le Programme de soutien aux organismes communautaires (PSOC) à Sherbrooke, mais aussi augmenter le montant offert à ceux-ci. 

« En général, les organismes en lien avec la cause LGBTQ+ sont encore plus sous-financés que les autres organismes communautaires. On veut s’attaquer à cette problématique-là », implore-t-elle.

Mme Labrie pense notamment au Groupe régional d’intervention sociale (GRIS Estrie), qui obtient très peu de financement pour le gros territoire qu’il a à couvrir.

« Ça les limite dans les interventions qu’ils peuvent faire, s’ils mobilisent une partie de leur temps pour chercher des fonds ou faire des campagnes de financement, pendant ce temps-là ils ne font pas de sensibilisation », explique-t-elle.

Politique nationale

Mme Labrie souligne aussi que sous un gouvernement solidaire, elle instaurera une Politique nationale contre la discrimination envers les personnes vivant la diversité sexuelle. La candidate souhaite réformer les programmes d’éducation à la sexualité pour intégrer les réalités LGBTQ+, et espère que du contenu éducatif sur toutes les réalités soit intégré au programme, du préscolaire jusqu’au cégep. 

Par le fait même, Mme Labrie insiste sur l’importance des formations pour les intervenants chargés de cette éducation sexuelle.

« En ce moment, le programme d’éducation à la sexualité a été mis dans la cour des enseignants. Ils ne sont pas tous à l’aise, ils n’ont pas reçu de formation nécessairement. Nous on veut s’assurer que ça soit des organismes spécialisés et des sexologues qui vont encadrer l’éducation à la sexualité », explique la candidate solidaire.

Christine Labrie sera présente à plusieurs événements de la sixième édition de Fière la fête, dont les activités durent cinq jours cette année. Samedi, elle sera de la marche de la fierté, accompagnée entre autres de la co-porte-parole du parti Québec solidaire, Manon Massé.

« Ceux et celles qui militent beaucoup sont à bout de souffle à force de porter la mission sur leurs épaules. Oui je veux être présente, mais ça ne suffit pas d’être présent dans un défilé pour montrer son appui à la communauté, c’est facile d’être là pour le défilé. Maintenant, on est rendus à faire plus, de répondre aux besoins concrets », termine-t-elle.