Radio-Canada a dévoilé que le député sortant de Beauharnois Guy Leclair avait été arrêté en juillet à Salaberry-de-Valleyfield. Selon le diffuseur public, M. Leclair aurait refusé de se soumettre à un alcootest.

Accusation «sérieuse» contre Guy Leclair arrêté cet été pour facultés affaiblies

Le chef Jean-François Lisée a l’intention de garder dans ses rangs le candidat et député péquiste Guy Leclair, qui a été arrêté cet été pour conduite avec facultés affaiblies.

Radio-Canada a dévoilé que le député sortant de Beauharnois avait été arrêté en juillet à Salaberry-de-Valleyfield. Selon le diffuseur public, M. Leclair aurait refusé de se soumettre à un alcootest.

L’accusation de conduite avec facultés affaiblies devrait être déposée dans les prochains jours. Selon Radio-Canada, M. Leclair a déjà plaidé coupable en 2011 à une accusation similaire.

Dans un communiqué diffusé mardi soir, M. Leclair admet avoir été arrêté le 13 juillet dernier. Il plaide toutefois son innocence. Le député nie avoir refusé de passer un alcootest, et dit avoir «obtempéré aux demandes des policiers à deux reprises».

«Évidemment, je prouverai mon innocence. Le dossier suivra son cours et le tout se réglera devant les tribunaux. J’ai confiance que les électeurs et les électrices de Beauharnois ont foi en la présomption d’innocence», a-t-il ajouté.

En mêlée de presse en fin d’après-midi, M. Lisée a indiqué qu’il comptait garder M. Leclair dans son équipe, puisqu’il n’a pas été condamné de quoi que ce soit.

M. Lisée, qui dit avoir été informé de la situation il y a 10 jours, a reconnu qu’il s’agissait d’une accusation «sérieuse». Il a toutefois évoqué le droit de son député à la présomption d’innocence.

«Je ne passe pas l’éponge. Je dis que le processus va se dérouler. C’est sérieux», a affirmé M. Lisée.