« Toutes les municipalités sont intéressées avec la construction de la piscine, mais elles veulent maintenant savoir comment nous pouvons répartir les coûts. »

East Angus caresse un projet de plateau sportif de 10 M$

Un plateau sportif comprenant une piscine intérieure pourrait être construit aux abords de la polyvalente Louis-Saint-Laurent, à East Angus. La MRC du Haut-Saint-François et la Commission scolaire des Hauts-Cantons travaillent en partenariat sur ce projet évalué à 10 M$.

Les nouvelles installations seraient annexées à l’école secondaire sise sur la rue Kennedy. En plus de la construction de la piscine, les travaux viseraient à mettre à niveau le gymnase, la salle d’entraînement et les vestiaires de la polyvalente.

« On ajouterait par exemple un mur d’escalade au gymnase. Et on bâtirait à côté du gymnase pour profiter des vestiaires déjà présents », explique Robert G. Roy, préfet de la MRC.

Le financement du projet serait réparti entre les gouvernements provincial et fédéral, ainsi que la MRC, à parts égales.

La Commission scolaire des Hauts-Cantons financerait une partie moindre de la construction des installations, mais assurerait ensuite le budget de fonctionnement du plateau sportif et sa mise à niveau. Son aide de départ serait comptée dans la portion de financement fournie par la MRC.

Plusieurs citoyens des 14 municipalités du Haut-Saint-François auraient fait part de leur désir d’avoir accès à un plateau multisports, soutient M. Roy. Toutes les écoles de la MRC, même celles appartenant à d’autres commissions scolaires, auraient accès au gymnase et à la piscine pendant les heures de cours.

« C’est le cas des écoles à Ascot Corner et à Johnville qui font partie de la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke et des enfants de Saint-Gérard qui vont à Disraeli dans la Commission scolaire des Appalaches. Ces écoles pourraient quand même profiter des installations, c’est un projet de MRC. On ne va pas commencer à refuser du monde », assure M. Roy.

Il a toutefois été impossible de valider cette information avec la Commission scolaire des Hauts-Cantons.

« Une question d’attraction »

La population de la MRC pourrait ensuite utiliser les installations le soir et les fins de semaine.

De l’avis de M. Roy, toutes les municipalités auraient fait part de leur intérêt envers le projet.

« C’est une question d’attraction et de rétention pour les jeunes familles. Nous n’avons pas d’équipement sur le territoire du Haut-Saint-François pour qu’ils puissent pratiquer certaines activités », observe M. Roy.

Il reste toutefois à trouver quelle sera la formule de répartition des coûts.

« C’est toujours ça le nerf de la guerre. Toutes les municipalités sont intéressées avec la construction de la piscine, mais elles veulent maintenant savoir comment nous pouvons répartir les coûts. »

M. Roy assure que tous les scénarios sont présentement à l’étude pour déterminer la part de chaque ville.

« C’est un projet qui est encore à l’étape embryonnaire. Du côté du budget également, il s’agit d’une première estimation des coûts », tient à préciser le préfet.

Le comité chargé du dossier souhaite terminer l’étude du projet cette année afin d’aller chercher des subventions gouvernementales l’an prochain.