Le député Pierre-Luc Dusseault a pris position en faveur du projet de liaison ferroviaire entre Sherbrooke et Montréal.

Dusseault critique le gouvernement libéral

Le gouvernement libéral de Justin Trudeau n’a pas été à l’écoute des revendications des Québécois. À l’occasion de l’ajournement de la session parlementaire à Ottawa, le député de Sherbrooke, Pierre-Luc Dusseault, critique le bilan de la dernière année du gouvernement fédéral.

« J’ai demandé au gouvernement d’agir pour sauver les pensions des travailleurs comme ceux du Sears de Sherbrooke, mais le gouvernement fait la sourde oreille. Il préfère laisser les pensions de ces travailleurs être liquidées, volées par les PDG et les actionnaires. Les libéraux ignorent complètement la réalité des travailleuses et des travailleurs », souligne M. Dusseault.

« Une variable non négligeable au projet de liaison entre Sherbrooke et Montréal est sans aucun doute son apport à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. C’est un principe important dans les nouvelles idées qui sont développées et je pense que c’est ce que la population veut également », affirme M. Dusseault.

Au cours de la dernière année, le député de Sherbrooke s’est levé pour prendre position sur plusieurs dossiers importants pour la région, dit-il. Il s’est porté à la défense des manèges militaires de Sherbrooke. Des bâtiments patrimoniaux qui font partie du paysage de notre ville et qui doivent être préservés par le gouvernement. De nombreux dossiers d’immigration ont également demandé l’implication du député fédéral, on peut notamment souligner la récente situation de Soumeya Djagkdjagk, mais également le cas du boulanger-pâtissier du Délices des nations Nasser Koronfol ainsi que la situation de l’athlète du Vert et Or Yassine Aber, refoulé à la frontière des États-Unis.

À la Chambre des communes, le député de Sherbrooke compte bien continuer à maintenir la pression sur la ministre du Revenu national, Diane Lebouthillier, concernant la lutte aux paradis fiscaux.