Pour le moment, les résidents des établissements qui ne sont pas couverts ne peuvent pas avoir accès à internet dans leur chambre même s’ils souhaitaient en payer les frais d’abonnement.

Du wifi dans les milieux de vie du CIUSSS de l'Estrie

Tous les patients hébergés dans les 33 « milieux de vie » du CIUSSS de l’Estrie–CHUS auront accès à du wifi, au moins dans des aires communes, d’ici le 31 mars prochain. C’est le souhait de l’établissement, qui souhaite que ses résidents puissent avoir accès à l’internet pour communiquer avec leurs familles notamment.

« Un des objectifs du CIUSSS de l’Estrie–CHUS est d’améliorer l’expérience des usagers, c’est important pour nous. C’est d’ailleurs une demande qui vient des comités des usagers. C’est pour ça que nous nous efforçons de rendre le service disponible à l’ensemble de nos milieux de vie », soutient Glen Lévesque, coordonnateur du centre des technologies au CIUSSS de l’Estrie–CHUS.

Le CIUSSS de l’Estrie–CHUS gère 33 établissements qui sont considérés comme des milieux de vie, comme les CHSLD notamment.

« Pour le moment, nous avons 13 établissements qui sont déjà couverts. Il nous reste encore 20 établissements à brancher pour pouvoir offrir de l’internet gratuit à tous nos usagers », souligne M. Lévesque.

Pour le moment, les résidents des établissements qui ne sont pas couverts ne peuvent pas avoir accès à internet dans leur chambre même s’ils souhaitaient en payer les frais d’abonnement.

« L’accès à internet dans des milieux de soins est rendu compliqué parce qu’il ne faut pas que ça interfère avec certains équipements médicaux et avec les communications critiques. On ne peut pas mettre des antennes partout et déployer ça n’importe
comment », soutient-il.

De plus, les accès au wifi pour les besoins des usagers doivent être séparés du réseau internet du réseau de la santé, tel qu’indiqué par la loi. « Si quelqu’un téléchargeait un film, il pourrait diminuer la bande passante disponible pour les services critiques », cite en exemple M. Lévesque.

C’est pour cette raison que l’accès à internet sera disponible uniquement dans les aires communes dans un premier temps.

« Nous travaillons avec un budget minime de 30 000 $ pour brancher les 20 installations manquantes », dit-il.

S’il était question de permettre l’accès à internet dans l’ensemble des chambres de 33 milieux de vie, la facture grimperait à « plusieurs millions de dollars ».

« On ne peut pas rentrer dans un centre hospitalier et ouvrir les plafonds, tout simplement. Ce sont des milieux de vie et il y a aussi toute la question de la prévention des infections », ajoute Glen Lévesque.

Mais d’autres améliorations pourraient suivre dans des phases subséquentes du projet.

« C’est un premier déploiement. C’était vraiment important pour nous de rendre l’internet disponible pour tous les résidents rapidement. Ça améliore l’accès aux familles pour nos usagers », ajoute M. Lévesque.

Si le wifi est rendu disponible, le CIUSSS n’entend toutefois pas offrir des équipements à ses usagers. Ils devront utiliser leurs équipements personnels; tablettes, téléphones intelligents ou ordinateurs portables.

Équipements médicaux

L’univers informatique en étant un où l’évolution est très rapide, les installations doivent être changées régulièrement. « Nous aurons des équipements informatiques à changer, aux installations du CHUS par exemple, qui datent d’une dizaine d’années.

« Il y a de plus en plus d’équipements médicaux qui dépendent du wifi, comme les pompes à perfusion par exemple. Les pompes à perfusion sont des équipements mobiles et leur programmation leur permet d’administrer les médicaments de façon sécuritaire », illustre M. Lévesque.

« Nous en sommes encore à la pointe de l’iceberg sur tous les équipements médicaux qui vont nécessiter du wifi », ajoute-t-il.