Nastaran Daniali et Louise Paquet ont lancé le projet-pilote Plein air interculturel Estrie, qui vise à favoriser la pratique du plein air chez les personnes immigrantes.

Du plein air pensé pour les personnes immigrantes

SHERBROOKE — Les personnes immigrantes ont maintenant de nouveaux prétextes pour découvrir la nature sherbrookoise. En lançant le projet-pilote Plein air interculturel Estrie, Louise Paquet et Nastaran Daniali veulent faire tomber les barrières qui peuvent parfois les limiter à faire du plein air.

Nastaran joue le rôle d’interprète auprès du Service d’aide aux Néo-Canadiens (SANC); elle parle le perse et le dari. La femme de 29 ans dit constater le besoin d’offrir de telles activités. 

« En accompagnant essentiellement des personnes afghanes, je voyais qu’il y avait un manque à ce niveau-là », souligne-t-elle. 

Louise Paquet dit avoir eu l’idée d’un tel projet en planchant sur une recherche sur les immigrants et les loisirs dans le cadre d’un mandat qu’elle a eu avec la Ville de Sherbrooke. 

« La nature ici ne ressemble pas à leur milieu d’origine. C’est normal qu’ils aient des craintes. Au même titre que moi, si on m’envoyait en Amérique du Sud, je me poserais des questions », image Mme Paquet, en soulignant aussi le manque de budget et d’équipements.

« Je me suis dit : pourquoi ne pas leur faire vivre cette expérience? Ce serait important d’apprivoiser la nature du Québec et on leur donne la possibilité de le faire. »

Nastaran vient d’une famille d’origine iranienne. Ses parents se sont exilés en France, où elle est née; elle s’est installée au Québec avec sa famille alors qu’elle était adolescente.

« Je viens d’une famille de réfugiés assez modeste. La chose la plus accessible, c’est de mettre ses souliers et d’aller marcher. On mise davantage sur des trucs accessibles. » Les participants seront conviés à de la randonnée et du vélo, entre autres. 

Le duo féminin compte plusieurs partenaires, dont Carbure Aventure et les Sentiers de l’Estrie. 

Les deux coordonnatrices ont monté une programmation estivale, mais pensent déjà à l’automne et à l’hiver... une saison parfois difficile à apprivoiser. Nastaran se souvient qu’elle s’est dit qu’elle ne passerait pas sa vie dans sa nouvelle contrée. Mais elle a développé ses racines... et s’est habituée à l’hiver.

En plus de favoriser la pratique du plein air, ces rendez-vous pourront améliorer l’inclusion des personnes immigrantes. L’invitation est lancée à tous, aux citoyens sherbrookois comme à ceux qui arrivent dans leur nouvelle terre d’accueil. 

Quelques-unes des activités s’adresseront plus spécifiquement aux femmes. « C’est moins évident pour les femmes de faire des activités de plein air ou de loisirs », souligne Nastaran. 

Les deux coordonnatrices sont à la recherche de bénévoles et de commanditaires pour l’organisation des activités. 

La prochaine activité aura lieu le 24 juillet. Une randonnée pédestre pour les femmes (avec ou sans enfants) aura lieu au marais Réal-D.-Carbonneau. Le rendez-vous est fixé à 9 h 30 dans le stationnement du Marais et le départ est prévu à 9 h 45. 

Pour plus de détails sur la programmation, on peut consulter la page Facebook Plein air interculturel Estrie. On peut aussi joindre les organisatrices par courriel à l’adresse pleinairinterculturel.estrie@gmail.com.