Claude Smith, président régional de la Fondation Laure-Gaudreault, a pu remettre plus de 22 000 $ en dons aux organismes de l’Estrie en 2018.

Donner à ceux qui donnent

La Fondation Laure-Gaudreault, constituée essentiellement de bénévoles, travaille pour amasser des fonds servant à venir en aide aux aînés et aux enfants dans le besoin. Un montant total de 22 019 $ a été remis à plus de 50 organismes au cours de la dernière année en Estrie.

« Ce n’est pas toujours facile, ça demande beaucoup de travail de la part des bénévoles, mais ils le font avec plaisir parce qu’ils croient en la mission de la fondation, ils savent que ça fait une grosse différence », explique Claude Smith, le président de la fondation pour le secteur de l’Estrie.

Chacun des huit secteurs de l’Estrie amasse des fonds par l’organisation d’activités multiples, de tirages ou de dons directs. Cet argent est redistribué à plusieurs organismes ou individus de la communauté nécessitant une aide.

« C’est tellement une fondation généreuse », exprime Brigitte Lambert, directrice générale de la Fondation Vitae. « Ils appuient nos projets de recherche afin d’offrir des solutions aux problèmes en CHSLD et d’améliorer les soins et les services aux aînés », ajoute-t-elle. Vitae a reçu un montant considérable de 2000 $ en 2018.

Le centre de prévention du suicide JEVI est l’un des organismes bénéficiant des dons de la fondation chaque année. « Des dons comme les leurs sont essentiels. C’est comme si la fondation intervenait directement dans la prévention du suicide. C’est une réelle marque de reconnaissance envers le travail que l’on fait à JEVI », explique le responsable de l’autofinancement du centre Clément Vallières. JEVI s’est vu remettre 500 $ lors de la dernière assemblée générale de la Fondation Laure-Gaudreault.

Pour Les Petits Frères de Sherbrooke, organisme qui vient en aide aux personnes âgées seules, les dons arrivaient comme une bouffée de fraîcheur cette année. « On n’avait plus beaucoup de fonds. On va pouvoir offrir de beaux cadeaux d’anniversaire à nos aînés », raconte Diane Breton, la directrice régionale, qui peut compter sur les 600 $ remis par la fondation.

« On voit ça comme un encouragement concret de la population! On n’a pas de subventions gouvernementales récurrentes... On vit de ces dons-là », ajoute-t-elle, très reconnaissante.

Quant à La Cordée, leur organisation permet aux aînés atteints de maladies mentales en résidence privée de ne pas rester isolés. « Sans l’apport de la fondation, on n’aurait aucun budget pour faire des activités avec les aînés. Ça fait vraiment une différence », commente Brigitte Campeau, directrice de La Cordée à Sherbrooke.

La Fondation Laure-Gaudreault, fondée par l’Association des retraitées et retraités de l’éducation et des autres services publics du Québec (AREQ), œuvre dans dix régions du Québec, dont l’Estrie. « On est la troisième plus petite région en termes de nombre, mais on est la deuxième qui a ramassé le plus d’argent, commente M. Smith. C’est en particulier grâce à la fidélité de nos membres ».