Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
La série audio <em>Gerry Boulet : Animal musical</em> retrace la vie et la carrière du défunt chanteur rock.
La série audio <em>Gerry Boulet : Animal musical</em> retrace la vie et la carrière du défunt chanteur rock.

Dominic Tardif fait revivre la carrière de Gerry Boulet

Sabrina Lavoie
Sabrina Lavoie
La Tribune
Article réservé aux abonnés
Qui était le vrai Gerry, né Gérald Boulet? Le journaliste culturel Dominic Tardif, ancien chroniqueur à La Tribune, retrace la vie et la carrière du défunt chanteur dans la série audio, Gerry Boulet : Animal musical, offerte sur la plateforme QUB musique.

Dans le cadre de ce projet documentaire, Dominic Tardif s’est entretenu avec huit personnes ayant côtoyé de près le célèbre chanteur québécois : le frère de Gerry, Denis Boulet, les anciens Offenbach, Pierre Harel et Breen LeBoeuf, le parolier Pierre Huet, l’auteur-compositeur Stéphane Venne, le journaliste et parolier Marc Desjardins, la poète Denise Boucher ainsi que la chanteuse Marjo.

Le journaliste et animateur affirme que des anecdotes, des moments touchants et plusieurs faits cocasses jaillissent de cette série qui comporte quatre épisodes de 30 à 45 minutes. « Gerry, c’est définitivement l’artiste que j’aurais le plus aimé interviewé. C’était un grand plaisir pour moi de rencontrer toutes ces personnes », confie celui qui collabore présentement auprès de divers médias tels que Le Devoir et la Société Radio-Canada.  

« C’était en quelque sorte une manière de me rapprocher de lui en parlant de son parcours et de sa vie avec des gens de son entourage. C’était aussi une belle façon de lui rendre hommage 30 ans après son décès », raconte le journaliste qui avait seulement quatre ans en juillet 1990 lorsque Gerry Boulet, atteint du cancer du côlon, a rendu l’âme.

Le journaliste qui « aime profondément le rock » se dit par ailleurs marqué par un spectacle hommage à Offenbach qui s’est déroulé à Sherbrooke, au lac des Nations, alors qu’il n’avait que 15 ans. C’est toutefois quelques années plus tard, après avoir lu l’autobiographie de Gerry (Avant de m’en aller, signé Mario Roy), qu’il a commencé à s’intéresser plus particulièrement à la vie du rockeur.

« Ça faisait longtemps que personne n’avait créé de contenu sur sa vie. Cet été, quelques hommages lui ont été rendus pour marquer les 30 ans de sa mort, mais ce sont souvent des banalités et des généralités qui soulignent précisément le succès d’un seul de ses albums solos. La carrière de Gerry a commencé très tôt et je trouve qu’on parle trop peu des débuts d’Offenbach », indique Dominic Tardif qui déplore qu’au Québec, on ne célèbre pas plus « nos géants musicaux ».

« Derrière le personnage mythique, on se rend compte que Gerry était un homme travaillant et très sérieux. Il n’y avait rien de plus important pour lui que la musique. Il ne se satisfaisait d’aucun compromis. La grandeur du personnage tient à sa voix, à son génie, mais surtout à sa façon de s’investir et à sa passion pour la musique. »

Dominic Tardif, animateur et journaliste culturel

Êtes-vous la personne recherchée?

Parmi les faits cocasses relatés dans la série audio, Dominic Tardif mentionne que le manuscrit original des paroles de la chanson Mes blues passent pu dans'porte se trouverait à Sherbrooke.

Selon le parolier Pierre Huet, le texte initial comporterait une phrase supplémentaire qui ne se retrouve pas sur la chanson originale et dont tous les membres d’Offenbach ont oublié l’existence. Ce manuscrit aurait été vendu à un dentiste de la région.

« On ne sait pas si le manuscrit existe toujours, mais nous sommes plusieurs à vouloir savoir quelle était cette phrase. Que ce dentiste se manifeste! », conclut Dominic Tardif en riant.