L’instigateur du Pacte pour la Transition, Dominic Champagne

Dominic Champagne tentera de convaincre les étudiants du Cégep

L’instigateur du Pacte pour la Transition, Dominic Champagne, tentera de convaincre les étudiants de réduire leur empreinte écologique. Le metteur en scène s’arrête au Cégep de Sherbrooke, mercredi, alors qu’il entreprend une tournée des établissements collégiaux.

« Je m’adresse aux citoyens. Je pense que c’est important de mettre de la pression sur le gouvernement et d’avoir un esprit critique. C’est important qu’on dise qu’on va faire notre juste part. Ce n’est pas donné à tout le monde de faire la même contribution, mais on a tous des problèmes avec le climat, on a tous des responsabilités. C’est sûr que les grands changements vont venir des politiques publiques, mais je pense qu’on a aussi des responsabilités individuelles [...] On appelle tout le monde à faire leur juste part. Après, ça leur appartient de juger qu’est-ce que ça veut dire la juste part. »

« Par exemple, il y a des gens qui n’ont pas les moyens de prendre l’avion, mais certains ont les moyens. À partir d’aujourd’hui, dans le contexte de réchauffement climatique, il me semble que si tu as les moyens de prendre l’avion, tu devrais avoir les moyens de compenser tes émissions, notamment en plantant des arbres parce que l’aviation, ça a des impacts. »

Le metteur en scène en appelle à tous les gestes qui peuvent réduire notre empreinte écologique, un pas à la fois. « Je ne dis pas aux gens d’arrêter de manger de la viande, mais peut-être qu’on peut en manger moins... On sait que le bœuf et l’agneau ont plus d’impacts que le poulet, par exemple. L’esprit de la transition, c’est d’effectuer un changement, parce que le mode de vie qui est le nôtre ne fonctionne plus bien. Je ne suis pas en train de dire qu’il faut que tout s’effondre ou qu’on s’en aille vers la décroissance, mais en même temps il y a des choses qui doivent décroître et croître : il y a un équilibre à trouver. »

Le Pacte

L’auteur et dramaturge en appelle à la conscience de chacun, mais estime que des lois sont nécessaires. Un projet de loi pour lutter contre les changements climatiques a d’ailleurs été proposé au gouvernement Legault par le mouvement du Pacte.

Lancé en novembre dernier, le Pacte incite la population québécoise à prendre des engagements pour réduire ses gaz à effet de serre en posant des gestes concrets et réclame des gouvernements l’adoption de lois et d’actions « forçant le respect de nos engagements climatiques ». Jusqu’ici, environ 260 000 personnes l’ont signé, dont plus de 500 artistes, scientifiques et leaders du Québec. L’objectif est d’obtenir un million de signataires.

« Sincèrement, il ne faut pas perdre espoir. Ce qui change la donne, c’est que le consensus est plus large sur l’importance d’agir. »

Le défenseur de la planète croit que l’esprit du pacte est de mettre « la science au cœur du débat », notamment parce que les scientifiques ont sonné l’alarme.

Il trace un lien avec le dossier de la cigarette, dans lequel la science a amené les gouvernements à adopter des lois et a provoqué des changements d’habitudes. Des changements provoqués à coup de « débats, de pressions, de science ».

« Malgré le fait que les tabatières nous disaient qu’il n’y avait pas de lien entre le cancer du poumon ou la dégradation de la santé et la cigarette, il y a eu une conjonction entre les efforts individuels et les politiques publiques qui fait qu’aujourd’hui notre comportement a changé. Aujourd’hui, je crois que le grand défi qu’on a, c’est celui de la combustion du pétrole, qui est la principale cause du bouleversement climatique. Je dis souvent qu’on est drogué au pétrole [...] Il nous a permis des choses merveilleuses, mais en même temps, ça a provoqué un bouleversement de notre climat qui n’est plus acceptable. On ne peut plus continuer comme ça. » 

Mobilisation 

En plus de rencontrer des cégépiens, Dominic Champagne ira aussi à la rencontre d’élèves du secondaire et d’étudiants d’universités. 

C’est l’enseignant de philosophie Jonathan Mayer, du Cégep de Sherbrooke, qui a approché le metteur en scène pour une tournée des cégeps, qui est lancée à Sherbrooke. « Le défi de mes étudiants, c’est de mobiliser le plus de gens possible dans le milieu collégial », note-t-il. 

Une page Facebook et un compte Instagram intitulés « Passer le Pacte » seront mis en ligne au cours des prochaines semaines pour que les communautés collégiales puissent publier des vidéos relatives aux engagements qu’ils ont pris en signant le Pacte. 

La conférence de Dominic Champagne, qui est ouverte au public, aura lieu ce mercredi à 19 h à la salle Alfred-Desrochers du Cégep de Sherbrooke.