La moyenne de temps d’écoute du conseil municipal en direct, sur internet, n’est que de 26 minutes depuis le début du mois de mars.

Diffusion du conseil : une moyenne de 26 minutes d’écoute

La moyenne de temps d’écoute du conseil municipal en direct, sur internet, n’est que de 26 minutes depuis le début du mois de mars. Le coût associé à cette diffusion s’élève en moyenne à 640 $ par séance. Le maire Steve Lussier vise à améliorer ces statistiques et à dynamiser les réunions des élus.

Le contractant chargé de la captation vidéo est payé à l’heure pour son travail, qui consiste entre autres à installer son matériel, à filmer et diffuser les séances du conseil municipal, et à réaliser le montage pour MAtv. Lors de l’appel d’offres, le paiement à l’heure demeurait plus avantageux que le paiement à forfait.

Le 5 mars, seulement 45 personnes ont regardé en direct pendant que les élus prenaient leurs décisions, pour une durée de visionnement moyenne de 28 minutes. La séance du conseil avait pourtant duré plus de deux heures. Il faut ajouter 68 personnes qui ont regardé l’enregistrement en différé, sur le site de la Ville.

Au Service des communications de la Ville de Sherbrooke, on admet que les statistiques d’écoute en direct incluent probablement des employés regardant l’intégrale de la réunion pour leur travail, augmentant ainsi la durée moyenne de visionnement.

Les statistiques se sont améliorées dans les semaines suivantes, du moins pour le nombre d’internautes rivés à leur écran en direct. Ils étaient 173 le 19 mars, 196 le 3 avril et 109 le 16 avril. Le temps d’écoute moyen est toutefois très limité. Ainsi, le 19 mars, les citoyens ont regardé en moyenne 39 minutes des presque quatre heures qu’a duré la séance. Les réunions suivantes enregistrent une moyenne d’attention de 19 et 18 minutes.

Steve Lussier avait pris l’engagement en campagne électorale de diffuser les séances du conseil en direct. « Il n’est pas question qu’on arrête ça. Ce qui est important, c’est que ce soit bien fait et que ça gagne en popularité. Ma cible n’est pas encore atteinte. Il y a un step à faire. Il faut intéresser les gens. » M. Lussier n’a toutefois pas précisé quelle était cette cible.

Le sujet sera donc à l’ordre du jour le 15 juin, lors d’une autre journée de lac-à-l’épaule des élus. « Comment pourrions-nous changer les séances du conseil pour les rendre plus dynamiques? On m’a invité à regarder ce qui se fait dans les autres villes. Mon idée à moi, c’est d’annoncer deux semaines à l’avance un des sujets qui serait traité. Ça pourrait attirer plus de gens. »

L’idée d’ajouter des interactions entre les internautes et les élus pourrait aussi être soumise au débat.

Enfin, le maire et les conseillers discuteront de façons d’écourter les séances du conseil.