Un sondage mené par la DSP de l’Estrie a révélé que près des deux tiers des Estriens sont préoccupés par la légalisation du cannabis, qui deviendra légal à compter du 17 octobre.

Dialogue ouvert sur le cannabis

Les MRC de la région estrienne tiendront des forums sur la thématique du cannabis cet automne. Ceux-ci culmineront avec la tenue d’un grand forum régional cet hiver.

La tenue d’un tel forum dans chaque MRC et à Sherbrooke sera organisée par la Direction de la santé publique de l’Estrie (DSP) en collaboration avec ses partenaires de différents milieux.

« Dans chaque MRC, le but est d’entamer un dialogue avec les acteurs-clés pour voir comment dans une MRC les préoccupations peuvent varier par rapport à une autre, voir comment on peut ajuster nos programmes de prévention, comment on peut s’assurer que ce qu’on a à offrir avec nos outils et nos façons va vraiment répondre à la réalité de chaque MRC. Ce sera vraiment intéressant », explique Mélissa Généreux, directrice de la DSP de l’Estrie. Il s’agira d’un bon endroit pour aborder la question des jeunes et les préoccupations qui y sont rattachées, souligne-t-elle.

« Une MRC pourrait vouloir aborder la question de la consommation de substances psychoactives au sens large chez les jeunes, et à mon avis ce serait une excellente idée. Je crois qu’il faut faire attention pour ne pas parler uniquement de cannabis. On a certaines évidences selon lesquelles la banalisation n’est pas seulement avec le cannabis, mais avec toutes sortes d’abus, comme la consommation d’alcool et de différentes pilules. »

On peut penser, note Dre Généreux, que la MRC du Granit, par exemple, pourrait avoir des préoccupations différentes de la MRC du Haut-Saint-François, où Weedon accueillera les installations de l’entreprise MYM Nutraceuticals.

Des outils de sensibilisation
Par ailleurs, les parents d’élèves seront sensibilisés sur ce sujet d’actualité. Les parents d’élèves de certaines écoles secondaires ont déjà reçu un message de la DSP de l’Estrie à ce sujet avant la fin des classes, alors que la DSP relayait l’information du ministère de la Santé et des Services sociaux.

D’autres initiatives se dérouleront au cours des prochaines semaines, notamment avec de la formation auprès des intervenants en milieu scolaire et de l’information transmise aux jeunes. « Avec la légalisation du cannabis, il y a plusieurs outils qui vont être développés. »

Comment aborder cette question avec ses enfants? Dre Généreux estime que l’important est d’abord de prendre le temps d’en parler, et ce, même chez un jeune chez qui on n’a pas d’indice qu’il consomme afin de faire de la prévention.

Si on soupçonne que notre adolescent consomme, il faut être à l’affût et entamer une discussion, croit également Dre Généreux. Il faut du même coup trouver une « zone où on n’est pas dans la critique sévère où le jeune se ferme ».

« Ce n’est pas de banaliser la substance que d’en parler. Des fois, on a peur d’aborder une problématique parce qu’on a peur de mettre ça dans la tête du jeune, mais ce n’est pas le cas. C’est beaucoup mieux d’en parler en mode ouverture (...) »

Un sondage mené par la DSP de l’Estrie a révélé que près des deux tiers des Estriens sont préoccupés par la légalisation du cannabis, qui deviendra légal à compter du 17 octobre.

La moitié des 1600 adultes sondés se sont d’abord montrés inquiets que les jeunes puissent commencer à en consommer en bas âge et des conséquences négatives sur la santé mentale.

La consommation sera légale pour les 18 ans et plus.

Selon l’Enquête québécoise sur la santé des jeunes au secondaire 2010-2011, 27 % des jeunes de 12 à 17 ans avaient consommé au moins une fois du cannabis dans la dernière année. « Par contre, ça varie beaucoup selon l’âge. En secondaire un c’est six pour cent, alors qu’en secondaire cinq, c’est 44 %. Il y a quand même une progression au fil des années du secondaire (...) Chez les 18 à 24 ans dans notre enquête menée auprès des adultes en Estrie, on revient à 29 %. Il y a probablement une escalade au secondaire et ensuite un retour à un niveau plus bas... »

On peut consulter l’outil de sensibilisation destiné aux parents à l’adresse https://encadrementcannabis.gouv.qc.ca/