L’Université de Sherbrooke obtient une certification internationale de niveau platine en développement durable, soit la plus haute certification de ce genre pour un établissement d’enseignement.
L’Université de Sherbrooke obtient une certification internationale de niveau platine en développement durable, soit la plus haute certification de ce genre pour un établissement d’enseignement.

Développement durable: une certification platine pour l’UdeS

Isabelle Pion
Isabelle Pion
La Tribune
L’Université de Sherbrooke obtient une certification internationale de niveau platine en développement durable, soit la plus haute certification de ce genre pour un établissement d’enseignement.

Celle-ci est décernée par l’Association for the Advancement of Sustainabilité in Higher Education (AASHE).  L’UdeS souligne que seulement huit autres universités à travers le monde ont atteint ce niveau. Plus de 1000 institutions à travers la planète, dont des universités québécoises, ont obtenu l’un des niveaux de la certification.

« Elle permet de mesurer si on a des bonnes pratiques, si on peut les améliorer, ça nous permet aussi de se comparer», commente la vice-rectrice à l’administration et au développement durable, Denyse Rémillard, qui ajoute que l’accréditation met en lumière le leadership de l’établissement en matière de développement durable. Les choix qui sont faits sur les campus intègrent la dimension environnementale, rappelle-t-elle. 

« Tous les ans, on fait le classement international GreenMetric World University. Ça fait plusieurs années qu’on figure au top du palmarès canadien», note Patrice Cordeau, adjoint au vice-rectorat à l’administration et au développement durable. Ce dernier souligne que le processus menant à la certification STARS, avec ses 1000 questions, est laborieux. Or, l’équipe se réjouissait de l’avoir obtenu à sa toute première tentative. « C’est une excellente nouvelle», note Mme Rémillard en rappelant tout le travail de la communauté.  

Les sphères environnementale, sociale et économique sont toutes évaluées dans le processus d’accréditation. Elles servent de base d’analyse pour scruter quatre facettes, soient les activités d’enseignement et de recherche, l’engagement, la gestion des campus et la gouvernance. 

Au fil des ans, l’institution a mis en place diverses mesures pour réduire son empreinte carbone.

Son programme d’accès universel au transport en commun pour les étudiants a été reconduit en 2020. Un programme incitatif au transport en commun pour les employés a vu le jour sur ses trois campus. L’UdeS s’investit aussi dans le Centre de mobilité durable de Sherbrooke.

Depuis le protocole de Kyoto, l’UdeS a réduit ses émissions de GES de 30% malgré une croissance de plus de 60% de sa population étudiante. Elle a également adopté une stratégie afin d’atteindre la carboneutralité en 2030.