La deuxième phase des travaux de réfection de l’édifice de la Société d’histoire de Sherbrooke est amorcée. Le directeur général Michel Harnois discute des étapes à venir.

Deuxième phase de travaux à la Société d’histoire

La deuxième phase des travaux de réfection de l’édifice de la Société d’histoire de Sherbrooke a été amorcée la semaine dernière et les travaux se poursuivront jusqu’en juin 2019.

« Pour l’instant, les ouvriers s’affairent à installer des protections sur les soupiraux et ailleurs autour du bâtiment. Dans quelques jours, ils procéderont à un lavage de la pierre des quatre façades. Puis, ils installeront des échafaudages qui ceintureront l’édifice. On procédera ensuite à la reconstruction de la corniche et le changement de certaines fenêtres aux étages supérieurs », explique le directeur général Michel Harnois. 

Restauration complète de la maçonnerie. Remplacement du recouvrement des mansardes, des gouttières, de portes de bois massif. Les travaux présentement en cours se chiffrent à 1 249 061 $ avant taxes. Le contrat a été octroyé à Maçonnerie Desrosiers le 1er octobre dernier. 

Étant donné que l’inauguration de la nouvelle exposition permanente aura lieu le 20 juin, il faudra tenir compte de la présence des structures lors de la promotion. Les travaux ne nuiront pas au montage de l’exposition et le bâtiment sera accessible en tout temps de manière sécuritaire pour les visiteurs et les employées, spécifie le directeur général de la Société d’histoire de Sherbrooke.

Rappelons qu’une première phase de travaux a été complétée entre septembre 2017 et juin 2018. À ce moment, les travaux visaient à rendre plus étanches les fondations de l’édifice situé au 275 rue Dufferin. « Ces travaux ont été faits pour protéger toutes les archives qui sont conservées au sous-sol du bâtiment », note M. Harnois. Cette première phase avait coûté 665 650 $ avant taxes.

Comme l’an dernier, le stationnement est dorénavant coupé de moitié. Des vignettes disponibles à l’accueil permettent d’utiliser le stationnement municipal du côté Est de la rue Dufferin.

Construite en 1885, la bâtisse de la rue Dufferin a été le premier édifice fédéral à Sherbrooke. L’édifice a servi de bureau de postes et de douanes jusqu’en 1950, moment où la Ville de Sherbrooke a acquis la propriété. L’édifice a ensuite servi de bibliothèque municipale jusqu’en 1992, année où les livres ont été déménagés dans l’actuelle Bibliothèque Éva-Sénécal et où la Société d’histoire de Sherbrooke s’est installés dans l’édifice patrimonial.

La Ville de Sherbrooke assume 55 pour cent de l’ensemble des travaux et Patrimoine canadien finance la différence.