Au parc Desranleau, l’aménagement de sentiers, de trottoirs, de l’aire de glissade et d’un demi-terrain de basketball est prévu. De plus, l’ancienne maison des jeunes sera démolie.
Au parc Desranleau, l’aménagement de sentiers, de trottoirs, de l’aire de glissade et d’un demi-terrain de basketball est prévu. De plus, l’ancienne maison des jeunes sera démolie.

Deux parcs se refont une beauté

Simon Roberge, Initiative de journalisme local
Simon Roberge, Initiative de journalisme local
La Tribune
La deuxième phase des travaux de réaménagement des parcs Desranleau et Gilles-Charland dans l’est de Sherbrooke débutera au printemps. Des investissements de 265 000 $ sont prévus cette année.

« Ils étaient dus, lance la conseillère Danielle Berthold en entrevue téléphonique avec La Tribune. Ces parcs datent de plusieurs années et il était temps de leur redonner une certaine prestance. »

La Division des parcs et des espaces verts utilise cette année pour la première fois un système de grille qui permet de coter les parcs de la ville de -4, la pire cote, à 4, la meilleure note. Le parc Gilles-Charland obtient une cote de -2 et celui de Desranleau -1.

Au parc Desranleau, l’aménagement de sentiers, de trottoirs, de l’aire de glissade et d’un demi-terrain de basketball est prévu. De plus, l’ancienne maison des jeunes sera démolie tout comme le vieux pavillon. Ces travaux représentent un investissement de 150 000 $.

Au parc Gilles-Charland, un module de jeux 5-12 ans sera ajouté tandis que le matériel amortissant et les bordures seront remplacés pour être plus sécuritaires dans le module 2-5 ans. La Ville profitera de l’occasion pour reconfigurer le parc. Des investissements de 115 000 $ seront nécessaires.

Rappelons que le projet de réaménagement du parc se déroule en trois phases. L’enveloppe budgétaire nécessaire pour ce projet est d’un peu plus de 800 000 $, mais Danielle Berthold indique qu’il pourrait en coûter un peu moins que prévu aux contribuables.

« Nous avons réalisé plusieurs économies l’an dernier en construisant le parc de planche à roulettes. La facture totale pourrait donc être un peu moindre que les 800 000 $ initialement prévus. »

Une caserne de pompiers verra également le jour au coin des rues Galt et Galvin, mais pas dans un futur rapproché. Le déménagement de la caserne Hector-Olivier-Camirand, située sur le boulevard Lavigerie est prévu dans la prochaine édition du schéma de couverture de risques, qui couvrira les années 2021-2025.

Nouveau parc près de Virginie-Laflamme?

Par ailleurs, un groupe de citoyens du secteur de la rue Virginie-Laflamme a déposé une pétition d’environ 200 noms lundi au conseil d’arrondissement pour obtenir un parc.

« Je n’ai eu à convaincre personne, indique Jessica Painchaud, porte-parole des résidants dans ce dossier. Même que plusieurs m’écrivaient directement pour me demander de ne pas les oublier. Ça fait longtemps qu’on en demande un. En 2015 on s’est fait dire 2017, en 2017 on s’est fait dire 2018 et en novembre dernier ça parlait de 2019. On a décidé de forcer les choses un peu. »

« C’était un de mes engagements lors de la campagne électorale, rappelle Danielle Berthold. Je leur ai dit de venir déposer une pétition pour me donner un peu plus de poids lors de ma demande. Je ne veux rien confirmer pour l’instant, mais les nouvelles sont excellentes dans ce dossier. »

« Je ne comprends pas pourquoi ça a pris aussi longtemps, résume Mme Painchaud, qui a fait du porte-à-porte en compagnie de trois autres personnes durant les grands froids pour faire signer la pétition. Ça fait seulement deux ans et demi que j’habite ici, mais j’ai une pensée pour ceux qui sont dans le quartier depuis le début et dont les enfants sont maintenant majeurs. »