Patrick Deschênes, chef de service intérimaire de la radiologie à l’Hôtel-Dieu, le Dr Normand Gauthier, radiologue responsable de la mammographie, Alain Turcotte, coordonnateur  de l’imagerie médicale et de la médecine nucléaire, Charlyne Thibault, coordonnatrice technique en mammographie, et Martin Clermont, directeur général de la Fondation du CHUS, ont participé récemment à l’inauguration des deux nouveaux mammographes.
Patrick Deschênes, chef de service intérimaire de la radiologie à l’Hôtel-Dieu, le Dr Normand Gauthier, radiologue responsable de la mammographie, Alain Turcotte, coordonnateur  de l’imagerie médicale et de la médecine nucléaire, Charlyne Thibault, coordonnatrice technique en mammographie, et Martin Clermont, directeur général de la Fondation du CHUS, ont participé récemment à l’inauguration des deux nouveaux mammographes.

Deux mammographes plus rapides et confortables à l’Hôtel-Dieu

Claude Plante
Claude Plante
La Tribune
Deux nouveaux mammographes plus modernes et rapides ont été installés dans le secteur de l’imagerie médicale à l’Hôtel-Dieu de Sherbrooke au cours des dernières semaines.

Le premier appareil est en fonction depuis le 31 juillet 2020 alors que le second a accueilli ses premières usagères le 9 octobre 2020, annonce le CIUSSS de l’Estrie – CHUS.

L’acquisition de ces deux nouveaux appareils comporte de nombreux avantages pour la clientèle quant à l’accessibilité, à l’efficience et à la qualité des services offerts. La Fondation du CHUS a octroyé un don de 1 000 000 $ afin de financer le réaménagement du secteur et l’achat des deux équipements de pointe avec l’option tomosynthèse.

« Puisque les nouveaux appareils permettent une diminution du temps d’exécution des examens et produisent des images numériques plutôt que sur cassettes, nous estimons être en mesure d’effectuer entre 10 et 15 examens de plus par semaine, ce qui aura un impact significatif sur les délais d’attente pour avoir accès à une mammographie », mentionne Alain Turcotte, coordonnateur de l’imagerie médicale et de la médecine nucléaire.

L’option tomosynthèse disponible sur les deux appareils permet d’offrir une meilleure précision pour détecter les petites anomalies, assure-t-on dans un communiqué de presse.

« Cette technologie combinée à une meilleure résolution des images permettront d’améliorer les possibilités diagnostiques offertes à notre clientèle tout en réduisant le nombre d’examens complémentaires dont les échographies mammaires ou l’imagerie par résonance magnétique (IRM) qui étaient jusqu’alors nécessaires dans certaines situations afin d’établir un diagnostic », précise Dr Normand Gauthier, radiologue responsable de la mammographie.

Plus confortables

En plus de voir la durée de l’examen réduit grâce à la performance et à la rapidité d’exécution des nouveaux appareils, ceux-ci sont désormais munis de plateaux de compression des seins plus confortables, deux nets avantages pour la clientèle qui doit effectuer cet examen.

Au cours de 2019, 6671 mammographies ont été réalisées au CIUSSS de l’Estrie – CHUS dont 3579 examens dans le cadre du programme québécois de dépistage du cancer du sein. La durée moyenne d’une mammographie est de 15 minutes, mentionne-t-on.

Le premier appareil est en fonction depuis le 31 juillet, alors que le second a accueilli ses premières usagères le 9 octobre dernier, selon  le CIUSSS de l’Estrie – CHUS.