Le versement de 25 000 $ à l'entreprise privée Strom Spa par Destination Sherbrooke avait fait sourciller quelques conseillers de Sherbrooke.

Destination Sherbrooke revoit ses critères d'admissibilité au FDRT

Destination Sherbrooke reverra les critères d'admissibilité au Fonds de développement récréotouristique à la suite du malaise qu'avait occasionné, chez certains élus municipaux, l'aide financière de 25 000 $ accordée à l'entreprise privée Strom Spa. L'organisme paramunicipal a mis sur pied un comité de travail afin de réviser sa politique.
« Le comité de travail va amener une proposition au conseil d'administration de Destination Sherbrooke d'ici le prochain appel de proposition de projets, qui est en juin. Les membres du conseil pourront ensuite donner leur appui ou non à cette recommandation », indique le président de Destination Sherbrooke, Rémi Demers.
« Ça ne signifie pas pour autant que les entreprises privées seront exclues de contributions, note M. Demers. Il faudra voir, mais moi, ce n'est pas ça que j'ai senti au niveau du conseil d'administration, et même globalement, si on regarde les réactions qu'il y a eu de la part du public et dans le milieu politique. »
Lorsque la subvention octroyée à Strom Spa avait été annoncée, la conseillère Diane Délisle avait mentionné à La Tribune qu'elle préférerait que de telles sommes soient accordées à des événements plutôt qu'à des entreprises privées. Pour sa part, la conseillère Danielle Berthold avait précisé qu'elle n'était pas « contre le fait qu'il y ait du privé, mais [qu'il fallait] que ce soit réaliste ».
« Que la Ville subventionne des entreprises privées, ce n'est pas nouveau, fait remarquer Rémi Demers. Sherbrooke Innopole le fait, et on ne se privera pas d'investissements importants chez nous, au contraire. Je pense qu'un promoteur privé qui a un beau projet ne doit pas tomber entre deux chaises. Chez Destination Sherbrooke, on est là pour supporter notre industrie. Maintenant, est-ce que ça continuera d'être dans le cadre du Fonds de développement récréotouristique ? On verra. »
Ajustements
Comme les règles régissant le Fonds de développement récréotouristique ont déjà été revues en 2015, il ne faut pas s'attendre à une révision complète des critères d'admissibilité, mais plutôt à des ajustements, note Rémi Demers.
Les trois volets du programme - promotion, performance touristique et émergence - devraient donc demeurer les mêmes.
« Je pense que les membres du conseil d'administration demeurent à l'aise globalement sur les critères qu'on avait adoptés, dit M. Demers. Mais il y a eu effectivement des discussions importantes au sein du conseil entourant la recommandation de subvention au Strom Spa. Faisant suite à ça, je pense que c'est une sage décision de se repencher sur les critères à l'égard de la participation du privé, mais il s'agit surtout de peaufiner le tout. »
L'objectif du Fonds de développement récréotouristique est de stimuler, diversifier et promouvoir l'offre récréotouristique de Sherbrooke en soutenant financièrement des initiatives susceptibles d'attirer davantage de visiteurs.
« Ce qu'il faut quand même reconnaître, c'est que pour la grande majorité des projets, les subventions ont été très très bien accueillies, souligne M. Demers. On essaie d'y aller toujours en fonction de l'intérêt de notre développement récréotouristique, et de faire en sorte qu'on ait une offre à l'année. »