Un rassemblement pacifique s’est déroulé cette fin de semaine à la Place du Canada à Montréal pour sensibiliser la communauté internationale à la situation politique tendue au Pérou.
Un rassemblement pacifique s’est déroulé cette fin de semaine à la Place du Canada à Montréal pour sensibiliser la communauté internationale à la situation politique tendue au Pérou.

Des tensions sanitaires et politiques : la communauté péruvienne du Québec s'inquiète

René-Charles Quirion
René-Charles Quirion
La Tribune
Sherbrooke — Pendant que le Carrefour de solidarité internationale de Sherbrooke (CSI) reçoit une subvention du gouvernement du Québec pour poursuivre ses efforts sur le terrain au Pérou en cette période de pandémie qui touche durement le pays, la communauté péruvienne tant à Sherbrooke, au Québec que dans le reste du Canada s’inquiète des tensions politiques qui frappent leur pays.

Le Sherbrookois Alejandro Cuaros Prieto est originaire de Comas situé au Nord de la capitale Lima qui est frappée par de violentes manifestations depuis quelques jours. Il connaît des gens qui ont été atteints par des projectiles provenant des policiers de son pays d’origine.

Selon l’Associated Press, le président au pays a été poussé par le congrès à démissionner la semaine dernière à la suite d’allégations de corruption. Son successeur a fait de même, dimanche, en raison de pressions provenant de la rue et la classe politique, cinq jours après son assermentation.

« Nous sommes très inquiets par ce qui se passe au Pérou. Il y a des abus policiers et des manifestations violentes partout au Pérou, mais particulièrement à Lima. Nous avons tenu des rassemblements pacifiques à Québec, Montréal, Toronto et Vancouver pour sensibiliser la communauté internationale à ce qui se passe au Pérou. Nous voulons que les institutions démocratiques soient respectées » , explique Alejandro Cuaros Prieto. 

Une manifestation pacifique se déroulait à la Place du Canada à Montréal en fin de semaine dernière. Une vigile virtuelle a aussi été organisée en soutien aux victimes de la violence lors des manifestations au Pérou qui ont fait deux morts et plus d’une centaine de blessés, selon un bilan officiel.

Cette tension politique au Pérou se déroule sur un fond de crise sanitaire liée à la pandémie de la COVID-19 qui touche durement ce pays d’Amérique du Sud.

Alejandro Cuaros Prieto s’est rendu devant l’hôtel de ville de Sherbrooke pour manifester à sa façon.

Aide du Québec

Le CSI a reçu une subvention de 77 100 $ pour poursuivre ses efforts de prévention au Pérou et ses activités d’éducation en Estrie dans le contexte de la pandémie de la COVID-19.

Une partie de cette somme servira à maintenir les activités de sensibilisation en partenariat avec l’organisme non gouvernemental Ayni Desarrollo au Pérou.

« Le Pérou est un pays durement frappé par la pandémie de la COVID-19. Il présente l’un des taux de décès les plus élevés au monde », indique le directeur général du CSI, Étienne Doyon.

La programmation déployée notamment dans les zones autochtones machiguenga pour la prévention de la violence conjugale, des violences faites aux femmes et des grossesses chez les adolescentes pourront se poursuivre.

« La programmation de sensibilisation avec ces populations éloignées doit se poursuivre », indique Étienne Doyon.

Une partie de ces sommes servira aussi à soutenir la programmation du CSI en région.

« Nous poursuivons notre programmation d’éducation à la citoyenneté mondiale. Nous devons les adapter pour les donner à distance », explique Étienne Doyon.

Le CSI cherche à adapter son activité de simulation de l’assemblée générale des Nations Unies (SAGNU) qui se déroule depuis 21 ans avec les élèves d’une dizaine d’écoles secondaires.

« Nous avons des discussions avec les enseignants impliqués afin de trouver une façon d’adapter cette activité. Il devient évident qu’elle ne pourra se dérouler comme à l’habitude », mentionne Étienne Doyon.

Le gouvernement du Québec par le ministère des Relations internationales et de la Francophonie avait lancé ce plan de soutien aux organismes de coopération internationale en juin 2020.

Un soutien financier de plus de 3,7 M$ a été accordé à 30 organismes québécois de coopération internationale, dont le CSI en Estrie.