Un spectacle qui mélangeait musique et cirque a eu lieu le 22 mai dernier à la résidence La Brunante, à Racine, où trois personnes sont décédées de la COVID.
Un spectacle qui mélangeait musique et cirque a eu lieu le 22 mai dernier à la résidence La Brunante, à Racine, où trois personnes sont décédées de la COVID.

Des spectacles dans les résidences pour aînés

SHERBROOKE — Quoi de mieux qu’un sourire ou un rire bien senti pour retrouver le moral? C’est ce qui motive le projet Culture aux aînés à lancer une campagne de sociofinancement pour offrir des prestations culturelles aux aînés vivant en résidence dans les MRC des Sources et du Val-Saint-François.

Dans ces MRC, ce sont plus de 9000 personnes de 65 ans et plus qui se retrouvent ébranlées par le confinement. La campagne « Je suis aidant culturel » est disponible sur la plateforme La Ruche Estrie. L’objectif est d’amasser 10 000 $.

« L’idée c’est de faire des événements culturels pour être solidaire et créatif pour soutenir nos aînés, souligne Marie Dion, coordonnatrice du projet Culture aux aînés. Le confinement est dur sur le moral. »

« L’apport pour la santé cognitive de l’art et de la culture est de plus en plus documenté, ajoute-t-elle. C’est un moyen pas cher, mais très efficace pour faire du bien à la santé autant individuelle que collective. »

Déjà des représentations ont eu lieu. L’artiste de Saint-Adrien Pilou a livré en compagnie de son père, un spectacle de musique à Saint-Camille.

Il y a eu un événement similaire qui mélangeait musique et cirque à la résidence La Brunante, à Racine, où trois personnes sont décédées de la COVID.

« Je le vois, les traits sont plus tirés, indique Mme Dion. Les spectacles ont fait une belle différence. À la fin, il y avait des sourires. »

La sécurité et l’inclusion seront également mises de l’avant.

« Ce sera des événements uniquement extérieurs, à deux mètres de distances et dans des conditions météorologiques favorables, poursuit Mme Dion. On veut des spectacles bilingues parce qu’on a une communauté anglophone. Ils sont plus isolés vu leur situation linguistique minoritaire. C’est très important pour nous de les aider. »

Les artistes de la région seront mis de l’avant.

« J’ai eu la chance d’aller jouer dernièrement pour les aînés de la résidence à Saint-Camille, mentionne Pierre-Philippe Côté, alias Pilou. C’était génial de voir le sourire sur leur visage. On est là pour leur apporter un moment de réconfort et d’humanité et je crois que ça fait son chemin. »

Tous les artistes ou entreprises culturelles intéressées sont invités à soumettre leur projet en cliquant sur ce lien avant le 14 juin. Les projets qui mettent de l’avant la participation des aînés seront priorisés.