Karole Forand, directrice générale de la Corporation de développement économie communautaire de Sherbrooke

Des souhaits pour la collectivité estrienne

On ne sait jamais vraiment à quoi s'attendre. Ni pour demain ou le jour d'après, alors imaginez pour l'année. N'empêche, si on ne peut prévoir l'avenir, on peut toujours le rêver. Le bâtir aussi. En ces premiers pas dans la toute nouvelle 2017, on a demandé à des gens de la collectivité estrienne ce qu'on pourrait bien se souhaiter pour notre vivre ensemble. Voici leurs suggestions...
Mylène Rioux
Jean Desclos
Karole Forand
Directrice générale de la Corporation de développement économie communautaire de Sherbrooke
Je rêve de courage et d'élan du coeur, je rêve d'audace et d'engagement. Je vois pour l'Estrie un royaume d'irréductibles défendant leurs valeurs et leur humanité,
affrontant les vents contraires venant de l'inconscience collective, celle qui marche à la destruction de la planète donc de l'espèce humaine, menée par la goujaterie, la cupidité, la vitesse.
Chacun de nous, et nous sommes plus de 360 000 en Estrie, prenons courageusement l'engagement de faire l'effort d'être meilleur que soi-même, à au moins un moment de l'année. Imaginer une folie, un projet commun, ce que tout le monde sait impossible, être de la troupe des foldingues qui le réussissent. Je vois d'ici la montagne qui se déplace.
Des amis, des amours, des voisins, des inconnus cuisinent une soupe aux cailloux (vous savez cette fable pour enfant sage?) comme ça, sur la rue, juste avec l'intention de donner de la valeur à leurs existences. Pour s'enrichir de la sollicitude et de la bienveillance des uns pour tous, de tous pour un.
J'ai un rêve pour 2017, nous en sommes les héros.
Mylène Rioux
Coordonnatrice au Centre d'éducation populaire
Pour l'année 2017, comme collectivité nous pourrions nous souhaiter de la richesse... De la richesse de coeur, bien entendu, mais aussi de la richesse de pensée, de la richesse humaine qui s'acquiert au contact de l'autre. Nous pourrions aussi rêver d'une richesse partagée et équilibrée : d'un Free-Go toujours rempli, d'un réseau communautaire reconnu et bien financé, de personnes vulnérables bien accompagnées, bien épaulées. Je nous souhaite une richesse commune, bien distribuée. De l'équité.
Collectivement, nous pourrions aussi nous souhaiter une grande paix : la paix dans le monde est assurément utopique, mais la paix intérieure de chacun peut mener à une plus grande paix collective... Souhaitons-nous un grand ménage intérieur pour enlever les vieilleries qui nous trainent en-dedans : l'intolérance, la fermeture d'esprit, les préjugés, l'individualisme. Si les individus parviennent à se libérer de certaines de leurs chaines, l'esprit de collectivité viendra de lui-même. Que nous souhaiter de plus?
Jean Desclos
Professeur associé à la Faculté de droit, pasteur à St-Charles-Garnier
Que sera notre prochaine année?
Une autre tranche d'un temps partagé entre le passé et l'avenir, entre un passé et un avenir sur lesquels nous n'avons aucun pouvoir. Ou si peu, même pour l'avenir. Le temps qui passe, passe toujours au présent. Et il passe toujours par chacun de nous. Et le temps qui vient, il vient vers nous. Nous l'inventons bien peu, tellement chaque personne est un infime atome dans un univers complexe. Mais ce petit peu fait la différence.
Nous pouvons faire une différence par nos engagements audacieux, par notre souci de la planète, des proches, des gens d'autres allégeances culturelles et religieuses. Nos ambitions pour 2017? Surtout, être plus sensibles de manière durable aux bonheurs de tous les humains, à qui je souhaite de vivre 2017 dans le respect qui tricote une vraie paix.
Shawn Young
Michèle Plomer
Shawn Young
Président-directeur général et cofondateur de Classcraft
Je nous souhaite de la solidarité - tant dans les petites choses du quotidien que dans les grandes. C'est seulement en travaillant ensemble que nous saurons surmonter les défis à venir et à créer du bonheur durable.
Je nous souhaite d'avoir le courage d'investir dans notre futur, pour assurer une qualité de vie à nos familles et une éducation de qualité à nos enfants.
Je nous souhaite d'avoir l'audace de continuer à soutenir nos innovateurs et de croire à notre capacité d'accomplir de grandes choses en région. C'est cette audace qui nous permettra de créer un milieu de vie de qualité pour tous.
Trop souvent, on perd de vue l'essentiel. Je nous souhaite donc aussi de pouvoir faire tout ça le coeur léger, enjoué. Concentrons-nous sur nos succès, apprenons de nos échecs et apprécions les gens autour de nous.
Michèle Plomer
Écrivaine, auteure du roman Étincelle et de la trilogie Dragonville
Plus que jamais en 2016, la région de l'Estrie s'est révélée l'un des remparts contre la folie et les bouleversements du monde. Ce havre nous en avons hérité et l'avons chaque jour fortifié par nos actions tant collectives qu'individuelles, réaffirmant nos valeurs sociales, notre foi en l'Humain et notre amour de la nature. Nous pouvons être fiers de qui nous sommes.
Pour 2017, je nous souhaite de continuer de laisser libre cours à notre créativité et de faire barrage à toute forme de destruction, d'être submergés par la compassion et de ne jamais favoriser notre liberté aux dépens de celle d'un autre. Je nous souhaite d'être voracement curieux, d'avoir le coeur sur la main, d'être francs avec intelligence et exubérants dans notre élégance, de casser la baraque. Nos gestes rayonnants ondoieront autour de nous et contamineront l'immensité.
Antoni Daigle
Coordonnateur environnement, Estrie Aide
Pour 2017, je nous souhaite de l'action, des projets concrets, de l'audace et plus de créativité. S'indigner devant l'injustice est important, mais ça ne doit pas s'arrêter là! S'indigner, s'informer et s'impliquer devraient davantage conditionnés nos agissements. S'informer : Dans cette nouvelle ère de post-vérité où les opinions personnelles ont pris le dessus sur les faits objectifs, je nous souhaite de recommencer à traiter l'information avec plus de rigueur. S'impliquer : Dans une perspective d'un meilleur vivre-ensemble, je nous souhaite de ne pas renoncer à qui nous sommes. Animaux collectifs, je nous souhaite plein de prétextes pour nous voir et nous rassembler en 2017. Mes voeux pour 2017 : Je souhaite la libération de Raïf Badawi. Je souhaite que le projet Well inc. soit inclusif et qu'il reflète les couleurs de ceux qui y vivent et qui y travaillent. Enfin, je souhaite des élections municipales à la hauteur de vos attentes et des changements que vous souhaitez voir.
Jonathan Gaudreault et Pierre-Olivier Boily
Sondès Allal
Véronique Grenier
Enseignante de philosophie et auteure
2017. Aimons notre territoire et ce qui se déploie dessus. Faire une virée au pub-librairie Le Salon, à Gould pour que Maxime nous mette un livre parfait entre les mains pendant que Michel jase et nous sert un rhum; boire notre café au Kaapeh, au Tassé ou à la Brûlerie; jouer dans nos parcs. On a du beau monde qui fait de belles choses. On ne devrait pas avoir de petite gêne à s'en gaver. Parce que. Il nous faudra cultiver le sens du léger, question de se garantir « la vie habitable », pour reprendre les mots de Véronique Côté. Savoir où puiser le doux. Je nous souhaite aussi d'avoir le sens du grave qui nous garantira les élans de combativité nécessaire devant l'absurde et le terrible, se refuser l'apathie; se donner des conditions d'empathie, de délicatesse et de bienveillance envers autrui. Se garder en tête la beauté des choses.
Jonathan Gaudreault et Pierre-Olivier Boily
Copropriétaires du Siboire
La plus belle chose que nous pouvons souhaiter à l'Estrie pour l'année 2017 est de continuer à avoir de beaux projets. Que les élus de Sherbrooke puissent continuer de développer notre belle ville avec une vision tant entrepreneuriale que sociale. Que nos entrepreneurs estriens continuent de dynamiser notre économie avec des projets innovateurs. Que tous les beaux projets de « startup » dont nous entendons parler se réalisent. Et finalement, il est de mise de souhaiter à tous ceux qui composent cette grande collectivité de demeurer en santé. Prenez le temps de bouger, de sortir de chez vous et de profiter du grand air. C'est la meilleure façon de garder la forme, d'avoir les idées claires et d'être bien dans sa peau!
Sondès Allal
Initiatrice du Frigo Free Go de Sherbrooke
Et si en 2017, nous réalisions que la restriction accouche de la solidarité, que l'inconfort pousse à l'expérimentation et que le mécontentement aboutit à la mobilisation? Percevrons-nous alors le potentiel que recèle l'année qui s'achève pour celle qui commence? Et que ferons-nous de tous ces possibles à venir? Pour cette nouvelle année, je nous souhaite d'être davantage dans l'agir inclusif, de ne pas nous dédouaner de notre responsabilité les uns envers les autres, de nous inventer nos solutions et donc de nous réinventer comme collectivité. Je nous souhaite de comprendre qu'il n'y a pas de petite action et que parfois le minimum est une valeur ajoutée au néant. Je nous souhaite de voir qu'en chacun de nous dort une force créatrice qui, jumelée à toutes les autres forces de la communauté, a le pouvoir de rompre avec les prévisions, de changer et peut-être même d'inverser le cours des choses. Bonne année de tous les possibles.
Jacques Petit
Directeur général d'Excellence Sportive Sherbrooke
L'année 2017 sera celle du Coq, ce sera donc une année de grandes réalisations. Je souhaite à tous ces athlètes d'ici qui nous représentent un peu partout dans le monde d'avoir le goût du dépassement et de l'engagement. On doit s'inspirer de ces athlètes dans cette voie du dépassement personnel; vouloir se commettre à une cause, relever un défi, garder espoir et persévérer. 2016 a levé bien des drapeaux sur la situation du dopage dans le sport; il est temps d'aller au fond des choses. Il est primordial qu'on fasse des avancées afin de clarifier la situation.