La Tribune
Les producteurs laitiers Michel et Amélie Brien craignent notamment d’importantes complications en ce qui concerne le renfort attendu sur leur ferme de Racine, en février.
Les producteurs laitiers Michel et Amélie Brien craignent notamment d’importantes complications en ce qui concerne le renfort attendu sur leur ferme de Racine, en février.

Des semaines de 85 h si leur ouvrier agricole n’arrive pas à temps

Jasmine Rondeau
Jasmine Rondeau
Initiative de journalisme local - La Tribune
Le stress n’a toujours pas diminué chez les agriculteurs qui ont recours à des travailleurs étrangers temporaires. En raison des tests de dépistage obligatoire qui doivent être réalisés au maximum trois jours avant l’embarquement de ceux-ci, les producteurs laitiers Michel et Amélie Brien craignent notamment d’importantes complications en ce qui concerne le renfort attendu sur leur ferme de Racine, en février.