Des secteurs de recherche très complexes à fouiller

La Presse, PC et La Tribune
La Tribune
Le nombre de victimes est toujours estimé à 13 personnes, mais aucune identité n'est encore confirmée, selon la Sûreté du Québec (SQ) et le du bureau du coroner. Les secteurs de recherche sont extrêmement complexes à fouiller, a expliqué Benoît Richard, porte-parole de la SQ.
Les enquêteurs ont commencé à fouiller lundi le secteur du Musi-Café, notamment. « Il y a eu une situation où deux policiers ont dû être retirés dans le but de recevoir des soins », a indiqué M. Richard. De plus, une plus grande zone est maintenant accessible à la population.
La porte-parole du bureau du coroner, Geneviève Guilbault, a expliqué qu'une anthropologue judiciaire s'est ajoutée à l'équipe. Les 13 victimes ont toutes été transportées au Laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale de Montréal.
Quatre jours après l'explosion et l'incendie qui a rasé leur centre-ville, 1200 résidants de Lac-Mégantic pourront réintégrer leur domicile dans les prochaines heures.
Il s'agit essentiellement de Méganticois évacués en raison de la mauvaise qualité de l'air dans leur quartier. Un panache de fumée noire s'est élevé au-dessus de leurs maisons pendant plusieurs dizaines d'heures, samedi et dimanche.
La mairesse Colette Roy-Laroche a tenu à annoncer elle-même cette «bonne nouvelle».
Les évacués qui rentrent au bercail doivent toutefois prendre des mesures, a précisé la Sécurité civile. Des traces de suie et des dépôts d'hydrocarbures pourraient bien avoir atterri dans les piscines et par les fenêtres laissées ouvertes.
L'avis d'ébullition de l'eau est maintenu de façon préventive, mais les autorités assurent que l'eau potable n'était pas contaminée par du pétrole ou des bactéries.
Les usines du parc industriel de Lac-Mégantic ne pourront mener leurs activités régulières mardi, puisque les autorités doivent d'abord mener une évaluation du système d'égouts et redémarrer l'usine d'épuration des eaux.