Le taux d'inoccupation dans les résidences pour personnes âgées a légèrement diminué durant la dernière année au Québec.

Des résidences pour aînés plus occupées

Le taux d'inoccupation dans les résidences pour personnes âgées a légèrement diminué durant la dernière année au Québec. C'est ce que révèlent les rapports régionaux sur les résidences pour personnes âgées publiés par la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL).
« Le recul progressif du taux d'inoccupation dans les résidences privées pour aînés témoigne d'une demande soutenue. Au Québec, 18 % des personnes âgées de 75 ans et plus habitent dans une résidence, les autres optant pour d'autres formes d'habitation. Il sera essentiel pour nous de comprendre la trajectoire des baby-boomers sur le marché résidentiel, car elle sera déterminante pour l'avenir du secteur de l'habitation et pour la société dans son ensemble », explique Kevin Hughes, économiste régional à la SCHL pour la région du Québec.
Dans la région de Sherbrooke, on compte 17 résidences de 10 à 49 places (pour un total de 460), 10 résidences de 40 à 89 places (pour un total de 692), et 17 résidences de plus de 90 places (total de 3327 places). La taille médiane est de 65 places.
Le taux d'inoccupation des places standards est descendu de 6,8 % en 2016 à 6,2 % en 2017 et celui des places non standards est passé de 5,5 à 5,0 % durant la même période.
Le loyer mensuel moyen des places standards s'est chiffré à 1678 $ et celui des places avec soins assidus a augmenté de 6 % pour atteindre 3200 $.
Soulignons que dans son enquête, la SCHL fait la distinction entre deux catégories de places : les places standards et les places non standards.
Les places standard, aussi connues sous le nom de places pour personnes autonomes, sont occupées par des résidents qui paient le loyer du marché et reçoivent moins d'une heure et demie de soins par jour. La catégorie des places non standards englobe les places occupées par des résidents qui reçoivent au moins une heure et demie de soins par jour, les places de soins de relève et les places hors marché.