Des porteurs du virus attendent trop avant de se faire tester

Claude Plante
Claude Plante
La Tribune
Les enquêtes réalisées ces derniers jours démontrent que de plus en plus de personnes poursuivent leurs activités quotidiennes même si elles présentent des symptômes. Elles se font tester plusieurs jours plus tard, c'est-à-dire trop tard, déplore la Santé publique de l’Estrie.

À l'apparition d'un ou de plusieurs symptômes, même légers, s'apparentant à ceux de la COVID-19, il ne faut pas attendre pour se faire tester. Même si les symptômes sont légers ou peu nombreux, on peut être porteur du virus et susceptible de le transmettre à d'autres personnes.

Il est recommandé d’utiliser l’outil d’autoévaluation des symptômes pour savoir si on doit rapidement se rendre à un point de service de dépistage.

On demande à toutes les personnes qui ont reçu la consigne de la Santé publique, qui ont obtenu une recommandation à la suite d’un appel à la ligne COVID-19 (1 877 644-4545) ou de l’utilisation de l’outil d’autoévaluation des symptômes ou qui présentent des symptômes de la COVID-19 (liste) de passer un test de dépistage sans délai.

Par ailleurs, des recommandations spécifiques ont été émises pour les personnes qui reçoivent des traitements contre le cancer. De par leur fragilité, ces usagers doivent notamment observer un isolement volontaire.

Des consignes pour réduire les risques de contracter la COVID-19, pour garder la forme, pour prendre soin d’eux durant l’isolement et pour briser la solitude les aideront à traverser ce cap difficile.