Des patients omettent de se présenter à leur rendez-vous

Claude Plante
Claude Plante
La Tribune
Des usagers ne se présentent pas à leur rendez-vous en consultation externe de crainte d’être infectés par la COVID-19, déplore le CIUSSS de l’Estrie – CHUS.

On tient à rassurer la population, car toutes les mesures de protection requises sont en place, soutient la direction du centre hospitalier, qui souhaite faire une mise au point.

À LIRE AUSSI: Un test de la COVID-19 avant de subir une chirurgie

«Même en situation de pandémie, la présence aux rendez-vous médicaux est très importante pour éviter une possible détérioration de l’état de santé. Les places étant limitées et précieuses, il est important que les usagers se présentent à leur rendez-vous», commente-t-on dans un communiqué de presse diffusé tôt mercredi matin.

Des mesures de protection comme le port obligatoire du couvre-visage ou du masque pour les usagers et leurs accompagnateurs lors de l’arrivée et des déplacements dans l’hôpital, l’hygiène des mains et la distanciation physique de deux mètres sont respectées, énumère-t-on.

Aussi, les professionnels de la santé observent rigoureusement les règles de prévention et de contrôle des infections, ajoute-t-on dans un communiqué de presse. Les directives sont données à l’usager au moment de la communication avec l’agente de la centrale de rendez-vous.

«Il est très important que les usagers et leurs accompagnateurs suivent rigoureusement ces directives à leur arrivée à l’hôpital», souligne-t-on. La veille de son rendez-vous ou à son arrivée à l’hôpital, l’usager doit répondre à des questions relatives aux symptômes liés à la COVID-19.»

L’objectif est de s’assurer que l’usager et son accompagnateur ne présentent aucun symptôme de la maladie, déclare Dre Colette Bellavance, directrice des services professionnels au CIUSSS de l’Estrie – CHUS.

« Si l’usager a des symptômes de la COVID-19, c’est essentiel de nous le dire pour ne pas propager le virus. Cela ne lui nuira d’aucune façon et il ne perdra pas son tour sur la liste d’attente», certifie-t-elle.

«Quand il ira mieux, nous lui proposerons simplement une autre date.»

Bien que la présence des accompagnateurs ne soit pas interdite, elle est recommandée pour les usagers qui en ont vraiment besoin. Pour certains secteurs, comme en oncologie, il n’est toutefois pas possible d’être accompagné. On doit s’informer auprès de l’agente qui fixe le rendez-vous.

Cancer

Un seul accompagnateur est permis en consultation externe et il ne doit avoir aucun symptôme de la COVID-19. Il doit aussi porter un couvre-visage ou un masque et respecter les principes de l’étiquette respiratoire, comme tousser dans son coude.

Les personnes atteintes de cancer sont très fragiles. C’est pourquoi seuls les usagers sont admis en consultations externes et en centre de traitement oncologique. « Les accompagnateurs peuvent être présents dans des contextes bien particuliers, comme lors de la visite initiale, l’annonce d’un premier diagnostic ou d’une récidive, explique Nathalie Sheehan, directrice adjointe en cancérologie. 

«L’équipe communiquera avec la famille si l’usager a besoin d’assistance durant les traitements. À l’inverse, elle fournira un laissez-passer à l’usager si elle juge qu’un accompagnateur est nécessaire pour les prochaines visites (risque de chute, notamment). L’usager et son accompagnateur doivent porter un couvre-visage ou un masque en tout temps. »

« En ces temps de COVID-19, la priorité du CIUSSS de l’Estrie – CHUS est la sécurité des usagers, de leurs proches et du personnel. Tout est mis en œuvre pour limiter la propagation du virus. Nos milieux sont sécuritaires. Les gens ne doivent pas avoir peur de venir à leur rendez-vous, il en va de leur santé », conclut la Dre Bellavance.