La Légumerie du Groupe Dionne à Cookshire-Eaton vend ses pommes de terre au détail directement à l’entrepôt.
La Légumerie du Groupe Dionne à Cookshire-Eaton vend ses pommes de terre au détail directement à l’entrepôt.

Des patates en vrac comme dans le temps

René-Charles Quirion
René-Charles Quirion
La Tribune
La relève de la Légumerie Groupe Dionne de Cookshire-Eaton est de retour aux sources en vendant ses pommes de terre au détail, directement aux particuliers.

Depuis samedi, ce sont plus de 11 000 livres de patates qui ont été vendus en sacs de 20 et 50 livres à partir de l’entrepôt du chemin Learned Plain à près de 250 personnes. 

« Les gens se succèdent ici depuis que nous avons publié notre offre de patates à rabais sur les médias sociaux. En maintenant une distance sécuritaire en déposant les poches de patates dans les véhicules, nous pouvons aider directement la population. C’est vraiment une belle énergie qui se dégage de cette idée », explique Catherine Dionne de la Légumerie Groupe Dionne.

Devant une baisse de leur clientèle habituelle composée de clients de l’hôtellerie, de la restauration et de l’institutionnel en raison des mesures d’isolement, puis d’une demande des consommateurs locaux, la troisième génération de l’entreprise familiale fondée en 1953 a choisi d’innover… en faisant un retour dans le temps.

Catherine, Jean-Philippe, Marc-Olivier et Charles Dionne se sont concertés et ont eu l’idée de rendre service à la population en assurant un certain approvisionnement alimentaire en cette crise de la COVID-19.

« Nous continuons à assurer les services essentiels auprès des hôpitaux, CHSLD et résidences pour personnes âgées que nous desservons. Cependant, nous sommes revenus à la vente au détail de la pomme de terre pour rendre service et pour nous permettre de garder nos employés au travail », signale Catherine Dionne.

Pour la Légumerie Groupe Dionne, la vente au détail de sacs de pommes de terre de 20 livres et de 50 livres avait été mise de côté il y a plus de 30 ans pour se concentrer sur la transformation de légumes frais vendus directement à la clientèle commerciale et institutionnelle. 

« La réponse est incroyable », signale Anne-Marie Dionne, la copropriétaire de la Légumerie Groupe Dionne.

« Les gens ont répondu en grand nombre. Nous avons accueilli des gens de Cookshire, mais aussi d’East Angus, de La Patrie, de Weedon ou de Coaticook. Habituellement, nous vendons une dizaine de légumes frais selon différentes coupes en tant que grossistes. C’est un nouveau produit, pour l’entreprise actuelle, de vendre la pomme de terre entière au détail », ajoute Catherine Dionne.

Retour aux sources

La vente de pommes de terre au détail est un retour à l’origine de l’entreprise familiale à l’époque du fondateur Jean-Paul Dionne.

« Nous avons ressorti la vieille machine. Les patates se retrouvent sur le convoyeur où elles sont tirées. Par la suite, elles sont emballées manuellement dans les sacs. Nous remettons ensuite les sacs aux clients qui nous ont passé leur commande », signale Charles Dionne.

Devant cette forte demande de pommes de terre, la Légumerie Groupe Dionne analyse la possibilité de distribuer les pommes de terre en dehors de Cookshire-Eaton avec leurs camions de livraison et de peut-être offrir d’autres variétés de légumes racines le temps de la crise.

« Il semble y avoir une certaine forme d’anxiété alimentaire et les gens semblent ainsi revenir à la base. Le contexte actuel semble favoriser le retour à la cuisine traditionnelle où le légume racine est très utilisé », remarque Anne-Marie Dionne.

« Je suis fier que les jeunes aient choisi d’être créatifs dans la mise en marché. Nous avons ressorti la vieille machinerie. Les gens restent à la maison, mais ils vont quand même continuer de manger », ajoute le copropriétaire de la Légumerie Groupe Dionne, René Dionne.

Il est possible d’obtenir les détails de la vente de l’entreprise de Cookshire-Eaton sur la page Faccebook de « La Légumerie Groupe Dionne ». 

« Nous sommes très touchés par ce que vivent nos clients. Nous espérons que la crise du coronavirus ne durera pas trop longtemps. Nous avons bien hâte de les desservir à nouveau. Et comme on dit par chez nous, on ne lâche pas la patate », signale Catherine Dionne.