Le passage pour piétons de la rue Wilson, sur le boulevard Portland, sera sécurisé.

Des passages pour piétons seront sécurisés

Les passages pour piétons des rues Wood et Wilson, sur le boulevard Portland, seront sécurisés. La Ville de Sherbrooke obtient une aide financière pouvant aller jusqu’à 136 935 $, soit 50 % de la facture totale, pour réaliser des aménagements. Manon Ledoux, la mère d’une adolescente happée au passage de la rue Wilson en octobre dernier, n’espère rien de moins qu’un feu de circulation pour éviter les accidents malheureux.

Le projet de la Ville de Sherbrooke a été retenu par le ministère des Transports pour une aide financière du Fonds de la sécurité routière. Le coût maximal admissible est de 273 870 $ et les travaux devront être effectués dans la prochaine année. Les élus ont donc autorisé un budget additionnel de 136 935 $ financé à même le fonds de roulement.

Le conseiller du district, Marc Denault, mentionne que les aménagements comprendront une signalisation plus évidente, un marquage au sol plus évident, des avancées de trottoir et un feu clignotant actionné par un bouton.

« Il y a déjà des feux clignotants actionnés par un brigadier. J’ai demandé qu’on étudie la possibilité que tous les usagers puissent les actionner parce qu’il y a plusieurs jeunes qui se rendent au parc ou des personnes du troisième âge qui veulent traverser. Il y a des voies doubles de chaque côté du boulevard, le terre-plein est très végétalisé : si des gens traversent, de loin, on ne les voit pas nécessairement à cause des arbres. Je n’ai rien contre les arbres, mais il faut une bonne signalisation. »

En octobre 2017, une jeune fille de 14 ans se faisait frapper par une voiture en traversant le boulevard de Portland à la hauteur de la rue Wilson. Aujourd’hui, elle est toujours incommodée par des maux de tête et des maux de cou. Elle a d’ailleurs dû abandonner la pratique du volleyball. Les évaluations médicales ne permettent pas pour le moment de déterminer si elle conservera des séquelles de l’accident toute sa vie.

Sa mère, Manon Ledoux, voit le passage pour piétons de chez elle. Elle estime que seul un feu de circulation pourrait sécuriser cette intersection une fois pour toutes. 


« Tous les jours, il passe proche d’y avoir un accident. »
Manon Ledoux, résidante du secteur

« Je demeure à côté du passage piétonnier et tous les jours quelqu’un met les freins et nous entendons les pneus crisser. Il faudrait un feu de circulation qui arrête les véhicules dans toutes les directions. Tous les jours, il passe proche d’y avoir un accident. Même si une auto arrête pour laisser passer un piéton, la deuxième voiture ne voit pas nécessairement ce qui se passe. Je ne peux pas croire que ça fait un an que l’accident est arrivé et que rien n’a changé encore. Est-ce qu’ils attendent d’avoir des morts avant de réagir? Je ne veux même pas qu’ils mettent autre chose qu’un feu de circulation. »

À la Ville de Sherbrooke, on mentionne que l’intersection ne justifie pas l’installation de feux de circulation, d’autant que d’autres feux sont situés tout près. Ils seraient trop rapprochés les uns des autres, explique-t-on au Service des communications.