On ignore toujours quelle sera la décision finale quant aux deux panneaux d’arrêt qui ont été ajoutés à l’angle des rues Principale et Belvédère, à Magog.
On ignore toujours quelle sera la décision finale quant aux deux panneaux d’arrêt qui ont été ajoutés à l’angle des rues Principale et Belvédère, à Magog.

Des panneaux permanents ou temporaires?

Jean-François Gagnon
Jean-François Gagnon
La Tribune
Les panneaux d’arrêt installés au coin des rues Belvédère et Principale à Magog, en 2019, demeureront-ils en place de façon permanente ou seront-ils bientôt retirés? La réponse à cette question devrait venir au cours des tout prochains mois.

Représentant le district principalement concerné par le dossier, la conseillère municipale Nathalie Bélanger laisse entendre assez clairement qu’elle préférerait qu’on opte pour le retrait des deux panneaux d’arrêt ajoutés l’an dernier.

«Il faut être logique quand on place de la signalisation à divers endroits dans la ville. Et, dans ce cas-ci, la logique n’est pas là», lance sans détour Mme Bélanger.

Les deux panneaux d’arrêt, qui s’adressent aux automobilistes roulant sur la rue Principale, ont été installés alors que s’amorçaient d’importants travaux au centre-ville de Magog. On savait à l’époque que l’itinéraire de plusieurs automobilistes serait modifié de façon temporaire et on a tenté de minimiser les impacts de la situation.

Après ces travaux, on avait prévu enlever les deux panneaux, notamment parce qu’ils ne répondent pas aux normes en vigueur. Les autorités municipales ont toutefois décidé de poursuivre l’expérience étant donné que des citoyens avaient plaidé en ce sens.

«On a eu pas mal de commentaires négatifs, l’été dernier, par rapport à cette intersection et c’était normal parce qu’il y avait des travaux d’importance au centre-ville. Mais, aujourd’hui, on est revenu à la normale et il faut prendre acte de la situation: les stops additionnels ne servent presque plus à rien», estime Nathalie Bélanger.

Mme Bélanger n’est toutefois pas fâchée qu’on ait poursuivi l’expérience, puisque les élus auront sous peu toutes les informations nécessaires en mains pour prendre une décision éclairée.

Mairesse de Magog, Vicki-May Hamm admet pour sa part que son «opinion finale n’est pas arrêtée» au sujet des deux fameux panneaux d’arrêt. Elle veut vraisemblablement attendre d’obtenir les données d’un exercice de «comptage» avant de se prononcer.

Cela dit, Mme Hamm reconnaît qu’elle pensait à l’origine qu’il y avait davantage de gens favorables au maintien de la nouvelle signalisation. «Mais je m’aperçois que c’est assez partagé au conseil comme chez les citoyens. J’irai avec la majorité», révèle-t-elle avant d’indiquer que le dossier devrait se régler pendant l’automne.