Des milliers d'étudiants délaissent leurs salles de cours

Des dizaines de milliers d'étudiants ont débrayé lundi au Québec dans le cadre d'une grève sociale. Ce moyen de pression a été adopté par plusieurs associations étudiantes lors d'assemblées générales afin de protester contre les politiques d'austérité du gouvernement provincial.
Une manifestation réunissant des centaines d'étudiants s'est déroulée en milieu de journée dans les rues du centre-ville de Montréal. Elle a pris fin vers 14 heures.
Selon le commandant Ian Lafrenière, du Service de police de la ville de Montréal (SPVM), deux personnes ont été arrêtées en vertu du code criminel et 24 personnes ont été interpellées pour des infractions relatives à des règlements municipaux. Il a expliqué que les manifestants n'avaient pas fourni d'itinéraire et que des gens avaient emprunté les rues à contresens et s'en étaient pris aux policiers qui ont entrepris des manoeuvres de dispersion.
La police ne rapporte pas de blessés parmi les manifestants, alors que deux policiers ont subi des blessures légères.
L'Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ) convie notamment ses membres à un rassemblement devant l'Assemblée nationale à Québec jeudi prochain, jour du dépôt du budget du gouvernement provincial. Puis, le 2 avril, les étudiants seront incités à boycotter leurs cours afin de participer à une manifestation nationale.