Des médecins spécialistes en aide aux médecins de famille

Les médecins de famille font parfois face à des cas complexes. Il n'est pas rare qu'ils se posent des questions sur le traitement approprié ou sur la dose de médicament la plus juste à prescrire à leur patient.

Les médecins de famille auront désormais accès à un nouvel outil qui est en train de se déployer au sein du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS) : les médecinsspécialistes seront disponibles pour répondre à leurs questions via la nouvelle plateforme de données sécurisées. Il suffira d'un courriel et, sous peu, un médecin spécialiste leur répondra. Et pour répondre à ces questions, ils pourront également consulter le dossier du patient afin d'avoir une vue d'ensemble précise de la problématique pour laquelle ils sont consultés.

Lire aussi: Un dossier médical qui suivra le patient

Le projet-pilote est déjà en cours. Quatre spécialités médicales ont déjà commencé à recevoir des questions et à y répondre. Et déjà, on constate des retombées positives. « Dans une des spécialités, les médecins de famille avaient envoyé un résultat de laboratoire qui était anormal, mais qu'ils ne savaient pas exactement comment analyser. Le médecin spécialiste a vu ces deux patients et a pu déceler deux cas de cancer à un stade très précoce de la maladie », explique Xavier Boilard, président-directeur général d'Omnimed.

D'ici peu, ce sont 30 types de médecine spécialisée qui offriront ce service de réponses aux questions de leurs confrères de la première ligne.

« Ça crée aussi l'occasion pour les médecins spécialistes de faire de l'enseignement, parce qu'ils pourront également joindre des articles sur les questions qui ont été posées », explique pour sa part Simon Bérubé, cardiologue au CHUS.

Encore là, c'est le patient qui est au cœur de ce projet qui se met en branle.

« Dans certains cas, les médecins de famille y allaient au mieux de leurs connaissances et dans d'autres cas, ils réfèrent leurs patients à un médecin spécialiste. Selon les spécialités, il peut avoir y avoir jusqu'à plusieurs mois d'attente. Avec ce nouveau système, les questions les plus simples pourront être répondues rapidement et facilement par un médecin spécialiste, ce qui permettra au médecin de famille d'ajuster son traitement et évitera au patient de se déplacer inutilement au centre hospitalier pour un rendez-vous », explique Xavier Boilard, président-directeur général d'Omnimed.