Sur la maquette déposée à la Ville de Sherbrooke, on propose un bâtiment de trois étages. Il ne serait toutefois pas question d’un café Starbucks à cet endroit pour le moment.
Sur la maquette déposée à la Ville de Sherbrooke, on propose un bâtiment de trois étages. Il ne serait toutefois pas question d’un café Starbucks à cet endroit pour le moment.

Des logements au coin de la 410 et du boulevard de l’Université?

Jonathan Custeau
Jonathan Custeau
La Tribune
Pas facile de trouver des locataires pour le terrain commercial situé entre la rue Imelda-Lefebvre, le boulevard de l’Université et la sortie de l’autoroute 410, si bien que son propriétaire propose d’y ajouter des logements en plus de petits commerces. Si les documents déposés au conseil municipal présentent un bâtiment orné du logo de Starbucks, le conseiller du district de l’Université, Paul Gingues, assure que la bannière ne fait pas partie du projet pour l’instant.

La demande d’amendement au zonage viserait à fixer à 24 le maximum de logements permis sur le terrain, tout en permettant des immeubles d’occupation mixte, soit résidentielle et commerciale, d’au plus trois étages. La demande vise aussi le terrain situé de l’autre côté de la rue Imelda-Lefebvre. Pour le moment, les deux terrains vacants sont situés dans une zone de commerces uniquement. Les services professionnels, personnels et spécialisés, de même que les stations-service et les lave-autos y sont permis. 

Selon les documents municipaux, la présence d’un autre projet commercial, le Quartier Université, de l’autre côté du boulevard de l’Université, et la conjoncture économique rendent plus difficiles les démarches pour attirer des commerçants. 

Le conseiller Paul Gingues, souhaite qu’on s’intéresse à la sécurité des citoyens avant d’approuver cette demande. « Il y a quand même un aspect de sécurité et de circulation que je souhaite voir étudié de très près. On est dans un secteur résidentiel avec un parc. Il y a des gens de l’autre côté du boulevard de l’Université qui me demandent un passage pour piétons, possiblement avec des feux de circulation, pour que les gens du secteur Alfred-Desrochers puissent accéder au parc. C’est un secteur où c’est fébrile. À l’autre coin, il y a un centre commercial avec station-service et commerces de proximité. Il y a beaucoup de circulation dans ce coin. »

M. Gingues estime que le sujet de la sécurité devra être étudié peu importe le projet qui sera accordé au promoteur. « Tant mieux si l’amendement au zonage permet de réaliser un beau projet. Mais il est prévu de relier la rue de l’Impériale à la rue Imelda-Lefebvre. J’ai beaucoup de questions à savoir comment on va régir cette circulation. Il faudra peut-être penser à des avancées de trottoir et à des feux pour piétons sur le boulevard de l’Université. Il faut regarder en amont. »

Concernant l’implantation possible d’un Starbucks, M. Gingues dit avoir posé la question en voyant les maquettes. « C’est un exemple qui a été pris pour nous montrer le genre de commerce qui pourrait s’y implanter, mais on m’a dit qu’il n’était pas question de ce café dans le projet pour le moment. »

La présidente par intérim du comité consultatif d’urbanisme, Danielle Berthold, ne voit pas de problème à permettre la mixité des usages sur les terrains concernés. « C’est arrivé ailleurs en ville qu’un terrain devait être commercial et que le projet ne se réalisait pas. Est-ce qu’on peut empêcher un promoteur de continuer à progresser? C’est un peu ce qui s’est produit à la Grande Place de l’Est, où finalement, nous avons approuvé de nouveaux usages et où nous aurons une belle maison des aînés. »

Il n’a pas été possible de parler à un représentant de Starbucks.