Des immigrants «préqualifiés» de Montréal viennent rencontrer des employeurs

Une quarantaine de personnes immigrantes de Montréal mettront le cap vers Sherbrooke samedi. Ces personnes, qui ont été «préqualifiées» pour des postes disponibles, auront des entrevues avec une vingtaine d’entreprises.

Dans le cadre du programme Un emploi en sol québécois, c’est la Chambre de commerce de Sherbrooke qui accueillera ces gens de Montréal. Le programme a été créé par la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) pour répondre aux défis importants de chômage chez les personnes immigrantes et la pénurie de travailleurs dans les entreprises dans les régions.

À lire aussi: 1250 postes à combler au Salon Priorité-Emploi de Sherbrooke

Il vise à aider des immigrants établis au Québec depuis cinq ans et moins à se trouver un emploi en région, ajoute-t-on dans un communiqué de presse. 

Selon la directrice de la Chambre, Louise Bourgault, «86 % des immigrants qui s’installent au Québec vivent à Montréal et 55 % des emplois disponibles sont à l’extérieur de Montréal». 

Le programme Un emploi en sol québécois permet de mettre en relation les employeurs à la recherche de main-d’œuvre avec des immigrants qui répondent à leurs besoins. L’objectif est de préqualifier les candidats et ensuite de les accompagner pour rencontrer les employeurs et passer des entrevues. 

En octobre dernier, la Chambre a participé au Salon carrières à Montréal, afin d’inciter des immigrants à venir s’installer en Estrie. Plus de 180 personnes se sont dites intéressées à venir travailler dans la région.

Rappelons que La Tribune annonçait ces derniers jours que le premier Salon Priorité-Emploi régional s’annonce fort achalandé, samedi au Centre culturel de l’Université de Sherbrooke.

On prévoit que près de 1250 postes seront offerts par une trentaine d'exposants. 

Les deux évènements se tiennent au même endroit, il s’agit de deux évènements distincts.

Les candidats pourront donc aller visiter le Salon Priorité-Emploi s’il leur reste du temps après les entrevues, souligne-t-on du côté de la Chambre de commerce.