Des images de nudité compromettantes le conduisent au tribunal

Un individu de 42 ans de Sherbrooke aurait envoyé des images de nudité à deux adolescents sur Facebook à deux reprises.

Cette manoeuvre de leurre informatique de Salko Hasanovic sur les réseaux sociaux a entrainé son arrestation puis sa mise en accusation, mercredi, au palais de justice de Sherbrooke. 

Hasanovic a été accusé d’avoir accédé, de possession et de distribution de pornographie juvénile et de leurre informatique entre avril et mai 2018.

La procureure aux poursuites criminelles et pénales Me Laïla Belgharras s’est entendue avec l’avocate de la défense Me Caroline St-André de l’aide juridique pour remettre l’accusé en liberté sous conditions.

Il ne pourra communiquer ou entrer en contact avec des personnes mineures ou avec les victimes alléguées. Le juge Érick Vanchestein de la Cour du Québec lui a interdit de se trouver à moins de deux kilomètres du domicile des victimes alléguées.

Salko Hasanovic ne pourra pas utiliser de cellulaire et ne pourra pas se trouver dans des endroits où pourraient se trouver des personnes de moins de 18 ans.

Les policiers de la Sûreté du Québec, qui ont réalisé la perquisition à son domicile de la rue Larocque, ont saisi du matériel informatique pour analyse.

Depuis 2010, la Sûreté du Québec s’est dotée d’une structure lui permettant de bénéficier de l’expertise de plus de 250 enquêteurs formés pour enquêter sur l’exploitation sexuelle des enfants sur internet. 

Dans un communiqué, la SQ précise que ces enquêteurs sont répartis sur l’ensemble du territoire québécois et soutiennent l’Équipe d’enquêtes sur l’exploitation sexuelle des enfants sur internet.