Des funérailles à la hauteur de l'homme qu'était Roger Fortier

Humble, respectueuse et élogieuse, voilà trois mots qui décrivent avec justesse la cérémonie funéraire du héros de l'ombre sherbrookois qu'était Roger Fortier.
Les funérailles, présidées par Mgr Luc Cyr, se sont déroulées samedi matin à la cathédrale Saint-Michel. Elles ont attiré quelques centaines de personnes désireuses de saluer une dernière fois M. Fortier. L'arrivée du cortège funèbre a été accompagnée de la touchante chanson Hallelujah de Leonard Cohen, ce qui n'a pas manqué de tirer de nombreuses larmes aux personnes présentes. De vibrants témoignages des membres de la famille du défunt se sont ensuite succédé pour rendre hommage à la bonté de l'homme.
« À ses yeux, rien n'était plus important que sa famille. Dans les dernières semaines, il disait souvent à quel point il était chanceux et que si l'occasion se présentait de recommencer cette vie, il la recommencerait dès demain matin. Il n'a pas eu un seul mot de colère durant sa maladie, seulement de la gratitude pour la vie et des mots d'espoir pour ses voisins de chambre à l'hôpital et pour nous », a loué son fils Louis.
« Notre grand frère Roger était un homme hors du commun aimé de tous. Son implication auprès de notre famille était très appréciée. Dès que nous avions besoin d'un service, il s'empressait de répondre. Roger s'informait et s'inquiétait pour chacun de nous », a pour sa part rappelé son frère Serge.
« Faire ce que l'on aime »
Le message livré par son petit-fils Mathis, au nom de tous les petits-enfants, fut d'ailleurs très touchant. « Mon grand-père était un homme fort, bon et optimiste dans la vie. C'était toujours un plaisir pour lui de nous voir. Sa bonne humeur et sa joie de vivre étaient contagieuses. Il me disait que dans la vie, c'était important de faire ce que l'on aime, ce dont je vais me rappeler longtemps. Nous avons été chanceux d'avoir un grand-père aussi formidable. Nous te prendrons comme modèle pour le reste de nos vies. »
L'homme de 74 ans aura lutté silencieusement tout au long de sa vie contre les inégalités sociales en plus d'être le fer de lance de nombreux projets à Sherbrooke. Parmi ses nombreuses réalisations, celui qui a exercé le métier de courtier en valeurs mobilières a notamment été un artisan majeur de la lutte à l'errance au centre-ville, de la réinsertion des ex-détenus, des services d'accompagnement aux parents fragiles offerts par Naissance Renaissance Estrie, de la campagne Amen Saint-Michel pour restaurer la cathédrale, du mouvement des Cursillos et du retour du hockey junior à Sherbrooke.
M. Fortier est décédé en fin d'après-midi le 17 juillet des suites de métastases qui avaient pris le dessus sur son système immunitaire. Il laisse dans le deuil sa femme Cécile Chapdelaine, leurs fils Louis et Stéphane, leurs conjointes, ses petits-enfants Marianne, Thomas, Juliette et Mathis ainsi que 11 frères et soeurs.