Le CHSLD de Lambton est présentement le seul CHSLD du Québec à se trouver sur la liste des établissements « en situation critique » à cause du nombre de résidents atteints par le virus.
Le CHSLD de Lambton est présentement le seul CHSLD du Québec à se trouver sur la liste des établissements « en situation critique » à cause du nombre de résidents atteints par le virus.

Des experts iront évaluer le CHSLD de Lambton

Marie-Christine Bouchard
Marie-Christine Bouchard
La Tribune
Une équipe d’experts désignés par le ministère de la Santé et des Services sociaux  ira visiter le CHSLD de Lambton pour observer si les mesures de prévention et de contrôle des infections sont respectées.

L’éclosion du côté du CHSLD de Lambton continue de rendre des gens malades, alors qu’un employé supplémentaire a été déclaré positif au coronavirus mardi. Le bilan est maintenant de 19 résidents et 17 employés infectés par le nouveau coronavirus. De ce nombre, quatre résidents sont décédés à cause des complications liées à la COVID-19 et quatre personnes aînées sont considérées comme rétablies.

À lire aussi : Un quatrième résident du CHSLD de Lambton décède

Un milieu de vie complètement chamboulé au CHSLD de Lambton

Le CHSLD de Lambton est présentement le seul CHSLD du Québec à se trouver sur la liste des établissements « en situation critique » à cause du nombre de résidents atteints par le virus. Toutefois, on compte aussi quatre résidences privées pour aînés (RPA) dans la même situation. Le CHSLD de Lambton est situé dans la région du Granit et compte 29 lits.

« Moi ce que je veux m’assurer, c’est est-ce que le programme de prévention et de contrôle des infections (PCI) a été respecté? Si le PCI a été respecté, si les gens ont fait leur travail, alors je n’ai pas d’enjeux avec ça. C’est sûr que le virus est virulent, il est sournois. Des cas dans des CHSLD, il va y en avoir, toujours. C’est malheureux, mais en même temps, il faut voir comment on peut contrôler l’éclosion », a indiqué mardi le ministre de la Santé et des Services sociaux Christian Dubé.

En point de presse mardi à Québec, le ministre Dubé a été questionné par un journaliste à savoir comment il était possible que des CHSLD et des RPA se trouvent de nouveau en « situation critique » après tous les efforts des derniers mois pour combler les besoins de main-d’œuvre dans les CHSLD et alors que le manque d’équipements de protection individuelle n’est plus un enjeu dans le réseau de la santé.

« On a en ce moment un certain nombre d’unités où, essentiellement, c’est une contamination communautaire qui est rentrée, soit par un employé ou un visiteur, et ces établissements-là, on les suit de très près », a soutenu le ministre Dubé.

« Le CHSLD de Lambton n’est pas un gros CHSLD, mais il y a pas mal de gens qui sont infectés. On a même pensé à sortir tous les gens de là, mais on s’est fait dire qu’on créerait peut-être plus de tort à ces gens-là si on les sortait de leur milieu, alors on les isole », a mentionné Christian Dubé.

Jusqu’à présent, les résidents testés positifs sont transférés jusqu’au Centre de confinement de Sherbrooke où, là aussi, une éclosion chez les employés travaillant en zone rouge (auprès de personnes infectées) a été déclarée. Jusqu’à présent, «moins de cinq employés» se sont contaminés.

Une dizaine de résidents demeurent donc encore au CHSLD de la rue Principale à Lambton.

Le ministre de la Santé a rappelé que son ministère compte maintenant sur des «équipes volantes» d’experts en prévention et contrôle des infections (PCI), qui sont prêtes à être déployées en cas d’éclosions dans des lieux à haut risque, comme les CHSLD.

« À Lambton, un des lieux où il y a une éclosion qui se développe, on y travaille en ce moment. Là on a renvoyé une deuxième équipe de PCI. Il faut rappeler qu’on n’avait pas ce genre d’équipe-là avant », a-t-il mentionné.

Malgré tout, mentionne le ministre, on ne pourra pas protéger tous les CHSLD et les RPA d’éventuelles éclosions alors que la contamination communautaire continue de s’accentuer au Québec.