La bibliothèque du Collège Mont Notre-Dame, sise dans l’ancienne chapelle de l’établissement, a été rénovée. Sur la photo on aperçoit deux élèves, Sophia Pinero-Tavah et Jessica Bopaka.

Des espaces revampés au Collège du Mont Notre-Dame

SHERBROOKE — Le Collège du Mont Notre-Dame compte maintenant des espaces qu’il a complètement repensés et revampés. La bibliothèque et le gymnase ont subi une importante cure de rajeunissement, tandis qu’un nouveau local, baptisé l’Ancrage, accueille les élèves pour qu’elles puissent y savourer des moments de quiétude et de ressourcement. Les trois projets ont nécessité des investissements de 450 000 $.

La bibliothèque, sise dans l’ancienne chapelle qui date de 1928, s’est refait une beauté. 

Tous les espaces sont maintenant occupés, dont certains auxquels les filles n’avaient pas accès auparavant. Le jubé est maintenant accessible par un escalier. Les élèves peuvent maintenant y travailler dans des espaces collaboratifs, décrit le directeur général du Collège Mont Notre-Dame, Éric Faucher. 

« Ce qu’on a cherché à faire, c’est que les élèves puissent s’approprier l’espace », commente Cinthya Gauthier, directrice des services pédagogiques. Avec ce concept 360 degrés, tous les coins sont utilisés. Derrière la rotonde de la bibliothèque se cache une galerie d’art, où une ancienne de l’établissement, Sarah Rahimaly, expose en ce moment. 

Le gymnase a aussi fait l’objet de travaux importants : la surface a été refaite et un tout nouvel éclairage indirect, qui permet d’éviter l’éblouissement, a été installé. « On a voulu transformer le gymnase en Maison de l’Avalanche », note M. Faucher, en faisant allusion aux différentes équipes sportives de l’institution. Les derniers travaux au gymnase remontaient autour de 2000.

Le local l’Ancrage se veut quant à lui un espace zen pour les filles. « On veut proposer à celles qui le souhaitent de prendre le temps de revenir à elles dans un objectif d’être plus disposées aux apprentissages », souligne Isabelle Côté, psychoéducatrice au Collège. L’établissement privé souhaite développer la pleine conscience auprès de ses élèves. La pratique permet notamment aux adolescentes de se recentrer sur elle-même, et ultimement, de lutter contre le stress et l’anxiété. L’établissement a déjà mis en place une série d’ateliers auprès de ses élèves. Ceux-ci touchent autant la prévention des conflits, les réseaux sociaux que la transition du primaire-secondaire, un moment important dans le parcours scolaire. L’ensemble de toutes ces mesures vise entre autres à prévenir l’apparition de troubles anxieux.    

Éric Faucher précise que ces investissements ont pu se réaliser grâce à un prêt sans intérêt de la Congrégation Notre-Dame, qui soutient la mission éducative de l’établissement. Le Collège de la rue Cathédrale compte environ 450 élèves.