Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Des employés municipaux affectés à l’entretien du sentier glacé de Magog ont reçu des menaces de la part de gens en colère au cours des dernières semaines.
Des employés municipaux affectés à l’entretien du sentier glacé de Magog ont reçu des menaces de la part de gens en colère au cours des dernières semaines.

Des employés municipaux menacés au sentier glacé de Magog

Claude Plante
Claude Plante
La Tribune
Article réservé aux abonnés
Les esprits s’échauffent au sentier glacé de la Ville de Magog. Des employés municipaux affairés à l’entretien de la glace ont reçu des insultes, des injures et même des menaces.

Des telles situations malheureuses se sont produites «souvent au cours des dernières semaines», déplorent les autorités municipales.

« Notre cri du cœur concerne le comportement inapproprié de plusieurs personnes relativement au sentier glacé et aux patinoires. Nos employés travaillent sans relâche, parfois même des nuits complètes, depuis la mi-décembre pour offrir une glace de qualité », explique-t-on dans une publication Facebook.

« Mère Nature coopère très peu côté météo cette année. Il se peut donc, qu’à l’occasion, nous devions fermer le sentier glacé ou les patinoires plus tôt afin de travailler les surfaces et les rendre adéquates pour le lendemain. »

Certains patineurs refusent de respecter l’interdiction d’utiliser le sentier longeant le lac Memphrémagog. Pourtant, des avis de fermetures sont affichés.

Depuis son ouverture, le 17 décembre dernier, le sentier de 2,8 kilomètres a été pris d’assaut par les patineurs cherchant des activités en cette période de pandémie.   

« Nous sommes vraiment privilégiés de pouvoir compter sur un sentier glacé avec un tel panorama et qui se retrouve dans le top 10 des meilleurs endroits pour patiner au Québec », fait valoir la Ville de Magog.

« Nous vivons tous une période difficile, incluant nos employés. Certaines situations peuvent nous rendre plus irritables et entraîner des frustrations. Nous vous comprenons, nous sommes tous un peu ‘‘à boutte’’. Bref, toute forme de violence verbale auprès de nos employés… c’est non! Collectivement, restons zen. »