Les étudiants à la recherche d’un emploi d’été peuvent consulter le site internet du programme pour voir la liste de tous les employeurs dont la demande de fond a été approuvé.

Des emplois étudiants pour la vitalité des régions

La saison d’embauche du programme d’Emplois d’été Canada est officiellement commencée. C’est plusieurs centaines d’emplois étudiants qui sont financés par ce programme partout au Canada.

Localement, le programme permet à 248 organisations de la région de faire appel à un ou plusieurs étudiants pour faire face à l’achalandage de la période estivale.

Ce sont surtout les municipalités et les petits organismes qui bénéficient de cet aide. À Coaticook par exemple, c’est 35 emplois qui sont créés chaque été en raison du financement du gouvernement canadien.

« Le parc Harold F. Baldwin dépend beaucoup des emplois étudiants que l’on peut obtenir, admet le maire Simon Madore. Il y a presque 20 000 personnes par année qui montent le mont Pinacle au parc. Ça serait très difficile à gérer sans eux. La ville fournirait pareil, mais pour des petits organismes, c’est essentiel que ce programme demeure. On a besoin de ça ».

Nancy Robert du musée Uplands à Lennoxville abonde dans le même sens.

« On va avoir trois étudiants avec nous cet été, indique-t-elle. Sans ce programme on ne pourrait pas être ouvert six jours par semaines. On reçoit entre 3000 et 4000 visiteurs. Ça ne serait pas possible sans les emplois d’été ».

70 000 emplois étudiants sont créés à travers le Canada dans le cadre de ce programme. Ce chiffre a doublé depuis 2015.

Les employeurs d’organisations sans but lucratif ont droit à une subvention pouvant correspondre à 100 % du salaire horaire minimum. Les employeurs du secteur public et les petites entreprises de 50 employés ou moins peuvent recevoir jusqu’à 50 % du taux horaire minimum.

« C’est vraiment une belle nouvelle, souligne la députée de Compton-Stanstead et ministre du Développement international et de la Francophonie, Marie-Claude Bibeau. Ça donne l’opportunité aux jeunes de développer de nouvelles compétences et un réseau de contact. Ils développent aussi non seulement leur savoir-faire, mais aussi leur savoir-être professionnel ».

« Pour les camps d’été par exemple, c’est important d’avoir un bon nombre d’animateurs, poursuit-elle. En fait, toute la question du dynamisme et de la vitalité des régions, particulièrement en période estivale, dépend en bonne partie de ce programme d’emplois étudiants ».

Les étudiants à la recherche d’un emploi d’été peuvent consulter le site internet du programme pour voir la liste de tous les employeurs dont la demande de fond a été approuvé.