Des élèves inscrits au programme international de l'école internationale du Phare ont participé à un atelier littéraire présenté par David Goudreault. Une quinzaine de jeunes iront présenter leur création lors du 3e Coquetel au profit de l'organisme Le Passage.

Des élèves slameront pour aider Haïti

« Cette vague, tu l'as vue dévaster. Destructrice de tes souvenirs de ton passé. Passé sous les décombres et pénurie d'espoir. Crainte, vapeur de peur qui coule dans le creux de tes yeux. Tes yeux bleus noircis par la terreur. Ta peau noire blanchie par Matthew. Mais accroche-toi. Accroche-toi au peu qui reste de Jérémie. Monte au-dessus des toits maintenant découverts en lambeaux. Ne craint pas et tiens-toi droit. Tes yeux noirs redeviendront bleus. Courage, tu finiras par tous les vaincre. Courage, l'espoir est à tes pieds. »
Ce slam poétique a été composé par Sarah-Eve, Léane et Gabrielle, trois élèves de l'école internationale du Phare qui ont participé à l'atelier d'écriture offert en début de semaine par l'auteur David Goudreault en vue du 3e Coquetel dinatoire au profit de l'organisme Le Passage qui construit une maison des jeunes à Jérémie, en Haïti.
La cinquantaine d'élèves de 5e secondaire inscrits au programme international avaient fait préalablement des recherches sur le pays des Antilles qui tente de se relever après les ravages du tremblement de terre de 2010 et de l'ouragan Matthew en 2016. Lors de l'atelier, David Goudreault, qui sera invité d'honneur de l'événement-bénéfice, les a incités à rédiger puis lire devant la classe un texte poétique sous le thème du Passage. Les plus inspirés (et les moins gênés) iront lire leur composition lors de la soirée-bénéfice qui se déroulera au Musée des beaux-arts de Sherbrooke le 11 avril, dès 17 h.
« La particularité de la maison des jeunes que construit Le Passage en Haïti, c'est que cette maison sera un milieu de vie où les orphelins pourront habiter, développer des compétences, apprendre un métier et reprendre un certain élan. C'est une initiative super noble et je suis vraiment heureux de pouvoir participer au projet », a commenté le poète, écrivain et slameur David Goudreault.
La construction avance
Des représentants de la maison des jeunes Le Passage étaient aussi présents lors de l'atelier de création. « La construction avance. On a très hâte qu'elle soit terminée. L'instigateur du projet, Wilson St-Jean, est sur place jusqu'en juin. La maison servira à la fois de maison d'accueil pour les jeunes orphelins, de centre de formation et de centre communautaire », explique Olivier Émond, administrateur pour l'organisme Le Passage.
Plusieurs élèves ont eu le courage de lire leur slam poétique devant leurs pairs. Rita, Jacob, Gaëlle, Pat, Thomas, Rosalie. Et j'en passe.
« Le passage pour moi, c'est une évolution. J'ai l'impression que l'organisme Le Passage joue ce rôle-là dans la communauté haïtienne. Qu'il apporte un changement. Un changement pour le mieux on l'espère », a souligné la participante Kayma, une des poètes qui présenteront leur texte lors de l'événement-bénéfice.
En voici un extrait : « On part de tout, on part de peu, on part de rien. Le vide laisse place à la création. Pour créer, il faut détruire. Mais si je détruis que reste-t-il? Le passage est une métamorphose. Un saut que l'on ose. Une action que l'on pose. »
Pour se procurer un billet: lepassagemdj@gmail.com