Les six apprentis maçons et leur enseignant partiront en Haïti du 2 au 19 avril. Il s'agit de Jérémie Grenier, François Marcheterre, Jean-Christophe Martineau, le professeur Patrick Gauthier, Karl Godon, Andy Lessard et Denis Lagacé. Ils posent avec Wilson St-Jean.

Des élèves de 24-Juin en stage en Haïti

Un groupe de six élèves en briquetage-maçonnerie du Centre 24-Juin s'envolera vers Jérémie en Haïti, en avril, pour aider à la réalisation du projet de Maison des jeunes Le Passage du Sherbrookois Wilson St-Jean.
Accompagnés par leur enseignant Patrick Gauthier, les stagiaires construiront le deuxième étage du bâtiment d'accueil de la future maison des jeunes et réaliseront différents travaux de maçonnerie.
« C'est un grand événement pour moi, parce que c'est exactement ce qu'on veut de la maison des jeunes : qu'elle éveille à la réalité de l'emploi. Et le Centre 24-Juin est bien placé pour nous permettre de voir plusieurs métiers. On est très content de ce partenariat! » a dit Wilson St-Jean, mardi, en point de presse dans les locaux du programme de briquetage-maçonnerie à Sherbrooke.
Il s'agit d'un premier projet de stage humanitaire dans un pays en voie de développement pour le Centre de formation professionnelle 24-Juin de la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke.
« On sort du Gala des bravos où on a eu beaucoup de fierté à voir l'engagement et les défis relevés par les jeunes et c'en est un défi, de travailler en partenariat avec des gens qui en ont besoin, qui ont besoin de ce soutien-là, a ajouté le président de la CSRS, Gilles Normand. De voir que dans notre propre communauté, des gens s'engagent à donner un coup de pouce à des gens d'ailleurs tout en pratiquant leur métier et en partageant leurs apprentissages, je pense qu'on ne peut pas demander mieux. »
Quand on l'a approché pour ce projet, l'enseignant Patrick Gauthier y a vu une occasion exceptionnelle de permettre à ses élèves de sortir des murs de l'école dans un projet qui rallie la pédagogie et l'humanitaire.
Les jeunes devront s'adapter à la chaleur d'avril en Haïti et aux intempéries, entrevoit-il, ainsi qu'à la réalité d'un vrai chantier qu'ils ne peuvent pas vivre au Québec durant leur formation à cause des règlements qui régissent cette industrie.
« On est très contents de pouvoir faire quelque chose qui va être permanent avant d'entrer sur le marché du travail », renchérit François Marcheterre, un élève du programme, qui explique que tous les murs qu'ils assemblent dans le cadre de leur formation de huit mois doivent être démolis par la suite pour faire place aux travaux suivants.
Une brique à 2 $
Pour aider à la réalisation du projet, le vice-président de la Corporation de la Maison des jeunes Le Passage, Jean-Pierre Cuerrier, a lancé une campagne de financement originale. Puisque les ouvriers auront besoin de 2500 à 3000 blocs de béton pour ériger les murs de la maison d'accueil, il a pensé « vendre » les blocs à 2 $ l'unité. En un peu plus de deux semaines maintenant, ce sont pas moins de 500 blocs qui ont ainsi trouvé preneurs. On peut écrire à M. Cuerrier par courriel au cuerrierjp@gmail.com pour contribuer.
Wilson St-Jean
«Si les Sherbrookois n'étaient pas là, mon projet ne fonctionnerait pas»
Wilson St-Jean retournera en Haïti la semaine prochaine pour la première fois depuis le passage de l'ouragan Matthew, au début d'octobre dernier, qui a lourdement touché la commune de Jérémie et fait près de 500 morts dans l'île.
« C'est là que je vais voir dans quel état est la maison d'accueil. Tout ce que j'ai su par ma soeur, c'est que ça allait bien, mais qu'il y avait du matériel et la génératrice qui étaient endommagés. Au moins, la maison est restée sur place. »
M. St-Jean prévoit rester cinq mois en Haïti pour préparer les lieux et réunir les matériaux nécessaires afin que les stagiaires en maçonnerie puissent se mettre au travail rapidement en avril.
Il compte aussi profiter de sa présence sur l'île pour faire avancer le projet de maison des jeunes proprement dite, sur le même terrain que le bâtiment d'accueil qu'on a commencé à ériger en 2014.
« La maison d'accueil facilitera les choses pour ceux qui veulent venir faire de l'aide humanitaire chez nous, parce qu'on a énormément de demandes de gens qui veulent nous aider mais on n'a pas de place pour les loger, explique M. St-Jean. Par la suite, quand on aura construit la maison pour les jeunes, le bâtiment d'accueil nous donnera plus de place pour fonctionner. »
La maison Le Passage souhaite donner un toit aux orphelins pour les sortir de la rue et les outiller pour leur vie d'adulte. Ce projet est bien connu des Sherbrookois puisque la Corporation de la maison des jeunes Le Passage s'active depuis quelques années dans le milieu pour réunir les fonds nécessaires à sa réalisation.
Au lendemain de l'ouragan Matthew, Wilson St-Jean avait également sollicité les Sherbrookois pour envoyer de l'argent en Haïti afin d'acheter de la nourriture et de l'eau pour les sinistrés de Jérémie et des environs.
« Des gens m'ont aussi contacté pour me donner des vêtements et du matériel, relate-t-il. Les gens de Sherbrooke, c'est ma première famille et je les remercie tout le temps parce qu'ils m'ont aidé énormément. En fait, s'ils n'étaient pas là, mon projet ne fonctionnerait pas. »
Parmi les Sherbrookois qui ont été touchés par ses appels à l'aide, une élève du Collège Mont-Notre-Dame s'est mise en tête de réunir de l'équipement de sport pour les jeunes de Jérémie.
Jessica Bonin en a fait son projet personnel de fins d'études secondaires et a amassé depuis septembre dernier l'équivalent de 2000 $ en chaussures de sport et en ballons de soccer principalement, auprès de ses collègues de classe et de leur famille.
Ces jours-ci, Jessica Bonin collecte de l'argent pour financer l'envoi du matériel en Haïti cet été. « Au début, j'étais un peu découragée parce que ce n'était pas facile d'aller chercher des dons, mais là, je suis vraiment contente des résultats, confie la jeune femme. Comme le matériel va être envoyé cet été, je continue la collecte jusque là. S'il y a des fonds en surplus, ils seront envoyés directement pour la maison Le Passage. »
Notons enfin que la prochaine activité de financement de la Corporation Le Passage sera le coquetel-bénéfice annuel au Musée des beaux-arts de Sherbrooke. Cette troisième édition aura lieu le 11 avril prochain.