Une mère s’inquiète que les élèves habitant en résidence scolaire puissent repartir les week-ends en zone rouge.
Une mère s’inquiète que les élèves habitant en résidence scolaire puissent repartir les week-ends en zone rouge.

Des déplacements en zone rouge pour les résidences scolaires

Isabelle Pion
Isabelle Pion
La Tribune
Une mère s’inquiète que les élèves habitant en résidence scolaire puissent repartir les week-ends en zone rouge. Elle estime que ces résidences sont passées sous le radar de la Santé publique.

En Estrie (en zone orange), on compte trois résidences scolaires dans des établissements qui font partie de l’Association des écoles privées de l’Estrie (AEPE) : le Collège Rivier à Coaticook, le Collège François-Delaplace à Waterville et au Collège du Mont-Sainte-Anne à Sherbrooke. 

Celle qui a contacté La Tribune juge que les déplacements de ces élèves sont problématiques. Elle dit avoir cogné à plusieurs portes pour avoir des précisions, mais ne pas avoir eu de réponse à ses questions. 

Selon les données de l’AEPE, environ 32 élèves proviennent d’une zone rouge. Plusieurs viennent de la Rive-Sud de Montréal.

Des religieuses habitent au Collège François-Delaplace, mais celles-ci vivent dans un autre bâtiment que les élèves de l’institution privée, précise le porte-parole de l’AEPE, Éric Faucher.

Il indique que différentes mesures sanitaires ont été mises en place pour le transport en autobus, dont le port du couvre-visage obligatoire. 

« Les résidences scolaires sont de moins en moins grandes », remarque-t-il également. « Les directions se sentent en sécurité. Les élèves partent du point A au point B », dit-il au sujet des déplacements, en rappelant que le risque zéro n’existe pas. Jusqu’ici, ces écoles n’ont pas eu de cas de COVID-19 selon M. Faucher. Elles regroupent au total 190 résidents.

Interrogée à ce sujet, la Direction de la Santé publique de l’Estrie précise que les déplacements entre les zones de différentes couleurs sont autorisés pour pouvoir poursuivre des études. 

Il est toutefois recommandé de minimiser au maximum ces déplacements, surtout entre les zones où les déplacements interrégionaux ne sont pas recommandés, fait-on valoir également. 

Rappelons qu’en ce moment, les déplacements entre régions ne sont pas interdits, mais ils sont déconseillés.