Des chats ont été atteints par des projectiles provenant de carabines à plomb
Des chats ont été atteints par des projectiles provenant de carabines à plomb

Des chats atteints par des projectiles de carabine à plomb à Sherbrooke

René-Charles Quirion
René-Charles Quirion
La Tribune
Trois plaintes concernant des chats qui ont été atteints par des projectiles provenant de carabines à plomb ont été faites au Service de police de Sherbrooke au cours des dernières semaines.

Le dernier événement de ce type est survenu vendredi dernier dans l’arrondissement Jacques-Cartier à Sherbrooke.

« L’événement en question est survenu vendredi soir. Un chat a été atteint par un projectile. L’animal a dû être soigné dans une clinique vétérinaire. Ce sont des gestes totalement inacceptables », signale le porte-parole du Service de police de Sherbrooke, Samuel Ducharme.

Depuis le début de l’été, ce sont trois événements semblables qui ont été rapportés au SPS.

« Ce sont des événements de cruauté envers les animaux qui peuvent être passibles de plaintes criminelles. La multiplication de ce type d’événement nous interpelle. Si des personnes sont témoins de ce type d’événement, nous les invitions à communiquer avec nous », mentionne le porte-parole du SPS.

À la Société protectrice des animaux (SPA) Estrie, un seul cas de ce type a été répertorié cette année.

« C’est un événement qui s’est déroulé en zone rurale. Ça ne veut pas dire qu’il n’y a pas eu de cas ailleurs. C’est pour cette raison qu’il est important que ce type d’événement soit signalé. Si nous recevons plusieurs plaintes dans un secteur, nous allons pouvoir effectuer des patrouilles afin de trouver les auteurs de telles pratiques inacceptables », signale la porte-parole de la SPA Estrie, Marie-Pier Quirion.

Le SPS rappelle que non seulement des accusations concernant la cruauté envers les animaux, mais aussi concernant l’utilisation d’une arme à air comprimé peuvent être déposées.

« Des rapports d’enquête peuvent être déposés au directeur des poursuites criminelles et pénales afin que des accusations soient portées », mentionne Samuel Ducharme du SPS.

La SPA Estrie répertorie aussi à l’occasion des événements où des chats sont « déportés » de quartier.

« Il est arrivé que des chats soient retrouvés à plus d’une dizaine de kilomètres de leur lieu de résidence. Il peut arriver qu’ils se soient déplacés sur une telle distance ou que quelqu’un ait décidé de le déplacer sur une telle distance. Il est aussi arrivé que des chats vivants à deux ou trois maisons soient confiés à notre refuge par un voisin. Il est donc important qu’un chat porte un médaillon ou même qu’une micro puce soit implantée. Il devient ainsi plus facile de retrouver son propriétaire », indique Marie-Pier Quirion de la SPA Estrie.

Toute plainte peut être faite au SPS au 819-821-5555, à la SPA Estrie au 819 821-4727, poste 5 ou à Échec au crime au 1 800 711-1800.