Plusieurs centaines de voitures ont fait la file dans le stationnement du magasin pour échanger leurs bouteilles et canettes contre de l’argent ou pour en faire don à l’organisme la Grande Table.
Plusieurs centaines de voitures ont fait la file dans le stationnement du magasin pour échanger leurs bouteilles et canettes contre de l’argent ou pour en faire don à l’organisme la Grande Table.

Des centaines de voitures font la file pour le grand Récupéra-don de Maxi

La cueillette de contenants consignés organisée par le Maxi du boulevard Portland a attiré les foules, dimanche. Plusieurs centaines de voitures ont fait la file dans le stationnement du magasin pour échanger leurs bouteilles et canettes contre de l’argent ou pour en faire don à l’organisme la Grande Table.

Alors que la collecte se déroulait de 8 h à 15 h dimanche, on refusait déjà des voitures à l’entrée du stationnement lors du passage de La Tribune, à 14 h. Les conducteurs qui arrivaient finalement au point de dépôt, où s’élevaient des montagnes de canettes et de caisses de bouteilles, rapportaient avoir attendu près d’une heure. 

Un bénévole croisé sur place indiquait que l’affluence était encore plus importante en début de journée. 

Josée Thibeault est venue déposer ce qu’elle évaluait à environ 20 $ de canettes consignées, en compagnie de ses deux jeunes garçons. L’attente n’était pas si pénible pour ceux qui en profitaient pour écouter de la musique. « J’accumule ça depuis 2 ou 3 ans ! Je me suis dit que c’était le moment de m’en débarrasser, et qu’en plus c’était pour une bonne cause et que la philantrophie ne va pas super bien. Puis, ça fait une sortie avec les enfants ! » note celle qui entendait faire don de la valeur de ses contenants à la Grande table. 

Maxi s'est d’ailleurs engagé à doubler chacun des dons qu’auront fait les participants à ce grand Récupéra-don. 

De son côté, Sophie Paré-Beauchemin est venue seule rapporter quelques canettes et caisses de bouteilles. « J’en ramène aussi pour quelques voisins. On fait la même chose pour l’épicerie, question de limiter les déplacements », note celle qui a également été motivée par la cause. 

« Je crois qu’ils se sont fait surprendre par la popularité de leur événement, renchérit-elle néanmoins. C’est fâchant, il y avait des gens qui se stationnaient et qui aller porter les contenants directement à pied pour couper la file, même si on n’est pas censés le faire. Pendant ce temps, on gaspille de l’essence pendant presque une heure chacun dans nos voitures. Disons que côté environnement, ce n’est peut-être pas au point. J’ai même vu des sacs de plastique voler un peu partout au vent tout à l’heure. Je me dis que c’est pour une bonne cause, mais il y a peut-être un petit problème d’organisation. »  

Rappelons que cette collecte, qui se tenait simultanément dans 40 Maxi de la province, visait « non seulement à offrir aux clients un espace sécuritaire pour rapporter les contenants consignés qui s’accumulent à la maison, mais aussi à soutenir des organismes de partout qui ont plus que jamais besoin de support », expliquait la bannière dans un communiqué. 

Le Maxi du boulevard de Portland à Sherbrooke représentait le point de chute pour toute l'Estrie. 

Le grand Récupéra-don devait également permettre d’absorber la première vague de retour de contenants consignés pendant que la bannière évalue diverses mesures et scénarios. 

Des montagnes de canettes et de caisses de bouteilles s'élevaient devant le magasin lors du passage de La Tribune, vers 14 h.