Propriétaire de Gourmande boutique, auparavant Comptoir gourmand du Centro, Danièle Lalonde affirme que les paniers de produits du terroir n’ont jamais été aussi en demande.
Propriétaire de Gourmande boutique, auparavant Comptoir gourmand du Centro, Danièle Lalonde affirme que les paniers de produits du terroir n’ont jamais été aussi en demande.

Des cadeaux à saveur locale à la place du party de Noël

Alain Goupil
Alain Goupil
La Tribune
Pandémie oblige, le « party de Noël » d’une vaste majorité d’entreprises n’aura pas lieu cette année. Mais à défaut de pouvoir festoyer comme à l’habitude avant le long congé des Fêtes, plusieurs milieux de travail ont décidé d’offrir à leurs employés des paniers cadeaux… remplis de produits locaux.

« C’est une tendance qu’on observe très clairement cette année, affirme Étienne Fremond, directeur à Créateurs de saveurs Cantons-de-l’Est, un organisme fondé il y a 10 ans dans le but de soutenir les producteurs et les transformateurs locaux dans la mise en valeur de leurs produits.

Depuis la mi-novembre, M. Frémond dit avoir reçu deux fois plus d’appels et de demandes de la part d’entreprises cherchant à offrir un cadeau à saveur résolument locale à leurs employés.

« Beaucoup de comités d’employés ont transféré leur budget du party de Noël dans l’achat de paniers-cadeaux. Et comme la pandémie a créé tout un engouement pour les produits locaux, on sent que ça se répercute jusque dans les cadeaux qu’on va remettre aux employés pour Noël. »


« Actuellement, on fonctionne à plein régime. On est obligé de refuser des commandes, sinon on pourrait en faire facilement le double. »
Danièle Lalonde, propriétaire de Gourmande boutique

Ce que confirme Danièle Lalonde, propriétaire de Gourmande boutique, auparavant Comptoir gourmand du Centro, dont les paniers de produits du terroir n’ont jamais été aussi populaires. 

« Les entreprises qui voulaient offrir des paniers cadeaux à leurs employés ont commencé à nous appeler en septembre. Actuellement, on fonctionne à plein régime. On est obligé de refuser des commandes, sinon on pourrait en faire facilement le double. »

Sans vouloir donner de chiffres précis, Mme Lalonde dit avoir vendu trois fois plus de paniers cette année que l’an dernier. « Ce que je peux vous dire, c’est que c’est dans les quatre chiffres, alors que l’an dernier, c’était dans plutôt les trois chiffres… »

En tant que commerçante, Dorothée Gallant témoigne de cet engouement. Copropriétaire de l’épicerie Silo Bio-Vrac, elle fait partie des commerçants dont les produits se retrouveront dans quelque 200 paniers cadeaux certifiés Créateurs de saveurs Cantons-de-l’Est.

« C’est une tendance très forte qu’on voit venir depuis quelques semaines sur les réseaux sociaux. Les entreprises veulent offrir des produits locaux. Dans notre cas, ça nous permet de faire connaître notre mission, c’est-à-dire d’offrir des produits bio, sans emballage ou dans des contenants réutilisables. » 

Autres tendances

À la Chambre de commerce et d’industrie de Sherbrooke, la directrice générale Louise Bourgault dit avoir entendu parler de cette « tendance » envers les paniers cadeaux remplis de produits locaux, mais ce n’est pas ce qu’elle observe parmi ses membres.

« Ce qu’on voit surtout, ce sont des cartes cadeaux, que ce soit de la SAQ, du Carrefour de l’Estrie ou encore de la Fondation du CHUS. Il y a aussi des entreprises qui vont offrir des vêtements avec le logo de l’entreprise. D’autres vont acheter un certificat pour une livraison de boîtes repas dans des restaurants de la ville. Comme ça, les gens peuvent choisir eux-mêmes ce qu’ils veulent s’offrir pour Noël. »

Chez Créations Jade, à Ascot Corner, où l’on se spécialise dans les objets promotionnels, les ventes d’objet identifiés sont en hausse de 50 % par rapport à l’an dernier, indique son directeur général Sébastien Lussier.

« Cette année, avec le télétravail, beaucoup d’entreprises offrent des articles pour améliorer le confort ou la productivité de leurs employés à la maison. On vend beaucoup de bandes de puissance pour ordinateur, des haut-parleurs Bluetooth, des cafetières, des manteaux, etc. En ajoutant le logo de l’entreprise, on vient renforcer le sentiment d’appartenance. »