Pierre Noël (à gauche) a conçu un modèle de boîte de collecte légère et démontable pour faciliter l'entreposage des denrées amassées par Moisson Estrie. Il est accompagné sur la photo d'artisans bénévoles qui l'ont aidé à confectionner une quinzaine de boîtes cette fin de semaine.

Des boîtes pour mieux donner

En mettant les pieds dans l'atelier d'ébénisterie de La Fabrique ce week-end, on se serait davantage cru dans l'atelier du père Noël : tels de vaillants lutins, une quinzaine de bénévoles taillaient, teignaient et assemblaient des morceaux de bois avec patience et minutie. Mais plutôt que des jouets, ce sont des boîtes destinées à la collecte de denrées de Moisson Estrie qui étaient confectionnées.
Généralement, lorsque des commerces ou des écoles organisent une collecte de denrées non périssables pour Moisson Estrie, des boîtes de carton ou des paniers d'épicerie sont utilisés pour amasser les conserves et les aliments, ce qui est plus ou moins pratique pour l'organisme au moment de l'entreposage et de la distribution.
Eve Bonin, adjointe au financement chez Moisson Estrie, a donc eu l'idée de concevoir des boîtes de collecte qui seraient à la fois solides, légères et démontables.
« On avait envie de se faire une belle réserve de boîtes et de s'arranger pour qu'elles soient pratiques à toutes les étapes, explique-t-elle. Moi, je connaissais la coopérative La Fabrique, et je savais qu'il y avait plein de petits génies ici qui pourraient m'aider à concrétiser ce projet-là. Les gens de La Fabrique sont aussi très impliqués dans leur communauté, alors je leur ai lancé le défi de m'imaginer un concept de boîte! »
Défi relevé
Ce défi a été relevé avec brio par Pierre Noël, artiste et chargé de projet à La Fabrique. M. Noël a fabriqué une version miniature d'une boîte en bois et en panneaux de Coroplast, dont les quatre côtés se montent sur une base de palette de bois.
« Eve est partie avec mon concept et est allée voir les gens de la quincaillerie Canac, qui ont accepté de nous fournir tous les matériaux pour construire les boîtes, sauf les palettes, qui sont fournies par La Fabrique », indique M. Noël.
« C'est parfait, parce que quand les boîtes iront dans les magasins, elles seront belles, mais elles se transportent et s'entreposent aussi très bien », souligne Eve Bonin.
À la fin de la journée dimanche, les bénévoles ayant pris part à cette initiative avaient bâti 15 boîtes de 4 pieds par 2 pieds par 2 pieds, qui se retrouveront dans des commerces de Sherbrooke dès la semaine prochaine, notamment dans les trois Jean Coutu de la ville.
« Les boîtes seront utilisées pendant les Fêtes, mais aussi pour d'autres campagnes, parce qu'on collecte des denrées toute l'année », note Mme Bonin.