Des baguettes en attente

La boulangerie Dufeu située sur la rue Bowen au centre-ville de Sherbrooke est devenue cet hiver la première boulangerie canadienne à adhérer au mouvement « baguette en attente ».
Plus de 120 boulangeries, principalement en France, arborent le logo officiel du réseau dans leur vitrine. Celui-ci indique aux clients qu'il est possible d'acheter deux baguettes lors de ses emplettes, une pour soi, et une pour une personne dans le besoin qui pourra la prendre lors de son passage dans le commerce.
« La solidarité, tout le monde en parle, mais ça peut être concret. Ce qu'on fait, c'est une action directe, immédiate. On donne un produit qui fait du bien aux gens. Le besoin est là, il est immédiat. Quand quelqu'un a faim, il a faim », explique Henriette Dufeu, qui s'occupe de la boutique avec son conjoint boulanger Daniel Dufeu.
Une ardoise permet de comptabiliser le nombre de baguettes « en attente » et le nombre de baguettes distribuées grâce à la générosité des clients. Les pains peuvent aussi être mis « en attente », puisqu'ils sont particulièrement nutritifs. Lors du passage de La Tribune, quatre baguettes et trois pains attendaient d'être réclamés, et deux baguettes avaient été distribuées récemment.
Texte complet dans La Tribune de lundi.