Comme de nombreux élèves du Triolet, Léanne Guillemette est retournée chercher ses effets personnels, jeudi.
Comme de nombreux élèves du Triolet, Léanne Guillemette est retournée chercher ses effets personnels, jeudi.

Des adieux au secondaire à deux mètres de distance

René-Charles Quirion
René-Charles Quirion
La Tribune
« C’est certain que nous allons trouver un moyen de souligner la fin de notre secondaire d’une autre façon qu’à deux mètres de distance lorsque ce sera possible »

Membre du comité du bal de l’école du Triolet à Sherbrooke, Marianne Hamel se croise les doigts pour qu’une solution puisse être trouvée lorsque les mesures de confinement seront allégées.

À l’instar de plusieurs autres finissants du secondaire, c’est la mine basse que l’adolescente est allée chercher ses effets personnels, jeudi après-midi.

Après cinq années dans son école secondaire, elle avait la permission de s’y rendre une dernière fois en tant qu’élève.

Les adolescents des quatre écoles secondaires de la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS) se sont succédé pour aller chercher leurs effets personnels en respectant les règles de distanciation physique.

C’est à partir de la maison qu’ils finiront l’année scolaire en raison de la décision du gouvernement du Québec de fermer les écoles secondaires jusqu’à la prochaine rentrée scolaire.

Membre du comité du bal de l’école du Triolet à Sherbrooke, Marianne Hamel se croise les doigts pour qu’une solution puisse être trouvée, lorsque les mesures de confinements seront allégées.

« J’ai pu revoir certains enseignants. C’était important pour moi de pouvoir les saluer. Je suis déçue de ne pas avoir pu profiter à 100 pour cent de la fin de mon secondaire. Ce n’est pas évident de penser que notre bal ne pourra avoir lieu comme prévu. Je sais que ce n’est pas la priorité pour le moment, mais tout le monde travaille fort pour qu’il y ait quelque chose lorsque ce sera possible. En attendant, je travaille à faire le montage d’un DVD pour que l’on puisse garder des souvenirs », signale Marianne Hamel.

Sa consœur de classe Léannne Guillemette souhaite aussi pouvoir souligner la fin de son secondaire autrement qu’en vidant son casier à deux mètres de ses amis. Elle rêve encore qu’un bal des finissants puisse avoir lieu afin qu’elle puisse porter sa robe achetée à Montréal lors d’une tempête de neige en février dernier.

« C’est plate que notre secondaire se termine comme ça. J’espère qu’il puisse y avoir quelque chose cet été ou plus tard. Je voudrais revoir mes amis. Il y a aussi le stress d’être prête pour le Cégep avec les cours en ligne », signale Léannne qui entreprendra des études en sciences de la nature à la prochaine rentrée scolaire.

Olivier Jolin, qui est aussi en 5e secondaire, souligne de son côté qu’il n’est pas évident de suivre les cours à distance.

Olivier Jolin, qui est aussi en 5e secondaire, souligne de son côté qu’il n’est pas évident de suivre les cours à distance.

« Je travaille environ 50 heures par semaine dans un service essentiel. Il faudra que je réussisse à prendre du temps pour que je puisse faire mes cours dans les prochaines semaines », indique Olivier Jolin.

Marianne Hamel avoue, elle aussi, consacrer un peu trop de temps à son emploi à temps partiel dans un service essentiel, devenu beaucoup plus prenant depuis la suspension des cours à la mi-mars.

« C’est certain que je tente de suivre mes cours le plus possible, mais ce n’est pas évident. Certaines journées, je n’ai qu’un cours à l’horaire et ce ne sont pas tous les enseignants qui enregistrent les cours afin que nous puissions les reprendre », indique Marianne Hamel qui quittera la région pour ses études collégiales en exploration théâtrale au Cégep de Saint-Hyacinthe.

De nombreux élèves du Triolet sont retournés chercher leurs effets personnels, hier.

Préparatifs pour le primaire

Pendant ce temps dans la salle multifonctionnelle des bureaux administratifs de la CSRS, des employés s’affairaient à préparer le matériel de protection contre le coronavirus pour les 38 écoles primaires qui vont accueillir des élèves dès lundi prochain.

Des panneaux de prévention pour rappeler les règles de sécurité liées à la COVID-19 seront distribués. Savons à mains, désinfectant, masques, gants, blouses, affiches de sécurité, ruban pour limiter l’accès à des sections des écoles, chaque école recevra le matériel au cours des prochaines heures, si ce n’est déjà fait, afin que le personnel soit prêt à accueillir les enfants du primaire.